Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux – 5ème séance

La 5e séance des RIMs se tiendra le jeudi 19 octobre 2017 à la MAE de Nanterre entre 13h00 et 17h30.

Adresse : Université de Paris Nanterre, 21 allée de l’Université, 92023 Nanterre

Programme :

  • Les ateliers métallurgiques à Pompéi: état des lieux et découvertes récentes – Nicolas Monteix (Université de Rouen – GRHIS EA 3831)
  • Les apports complémentaires de l’archéométallurgie et de la conservation-restauration à l’étude archéologique des épées damassées du haut Moyen âge – Aurélie Rogalla von Bieberstein (Archaeoconcept Conservation)
  • L’organisation technique et sociale de la production argentifère en Languedoc médiéval : approche multi-scalaire de l’entreprise à l’espace minier – Nicolas Minvielle (Université Aix Marseille – LA3M CNRS UMR 7298)

Rencontre annuelle de la SAFEMM – 2017

La rencontre de la SAFEMM 2017 et l’assemblée générale se tiendront au Thillot (88), en Haute-Vallée de la Moselle, du vendredi 27 octobre au dimanche 29 octobre 2017.
Francis Pierre et la Société d’Étude et de Sauvegarde des Anciennes Mines (SESAM) proposent d’accueillir notre groupe en lien avec une journée d’études sur le thème des techniques minières d’attaque de la roche (vendredi 27 octobre) avec un focus sur l’arrivée de la poudre noire en mine, sujet d’actualité pour le 400e anniversaire du premier compte d’achat de poudre pour l’usage des mines réalisé au Thillot en 1617.
Les journées se dérouleront à Ramonchamp au centre de la Roche Jolie, à proximité du Thillot.
Ces rencontres seront l’occasion de découvrir le riche patrimoine de la Haute Vallée de la Moselle, notamment la galerie des Arts, réouverte en été 2017. Cette galerie exceptionnelle, classée Monuments historiques, illustre de manière magistrale l’évolution des techniques utilisées du XVIe au XVIIIe siècle.

Programme & Infos pratiques

 

« Quatre mille ans d’histoire du cuivre. Fragments d’une suite de rebonds »

Un nouvel un ouvrage collectif sur le cuivre :

QUATRE MILLE ANS D’HISTOIRE DU CUIVRE

Fragments d’une suite de rebonds

sous la direction de Michel Pernot

Il s’agit du premier volume de la collection THEA, co-éditée par Ausonius Editions et les Presses universitaires de Bordeaux.

Sommaire et détails à télécharger ici.

Une présentation du livre sera faite par Michel Pernot aux
‘Rendez-Vous de l’Histoire’ de Blois lors d’une conférence intitulée :
« Entre rôle fonctionnel et symbolique, 40 siècles d’usage du cuivre »
(vendredi 6 octobre à 17h30).

« Adventure in Iron » by B. G. Awty

Une publication prévue pour 2018 :

Adventure in Iron. 

The blast furnace and its spread from Namur to northern France, England and North America,1450-1640; a technological, political and genealogical investigation.

par Brian G. Awty

Cette recherche a joué un rôle essentiel dans la connaissance de la diffusion du procédé indirect d’élaboration du fer à partir de la fin du Moyen Âge. L’auteur (maintenant décédé) y a consacré plus de vingt ans, recueillant les données textuelles dans les dépôts d’archives de plusieurs pays (Royaume Uni, France, Belgique, etc.).

Plus d’informations sur le site internet du wealden iron research group.

Details of the book

The introduction of water-powered bellows in the manufacture of iron during the Middle Ages brought about a radical technological change. The taller furnace resulted in greater efficiency, with a much greater proportion of the iron extracted from the ore, but at least some of the iron produced was contaminated by carbon, and this cooled into a brittle cast iron, an apparently useless by-product, quite different from the intended wrought iron.

Gradually it became evident that cast iron could be put to use, like other metals such as lead and tin, by running it into moulds. At the same time a variety of techniques to ‘fine’, or eliminate its impurities were tried, so that useful wrought iron might again become the end product. The blast furnace was among the new processes that evolved. However, a satisfactory way of fining cast iron in large quantities, and making the ‘indirect method’ of iron production more practicable, evolved only in the 1440s. Such developments could not be accomplished without the craftsmen who were prepared to leave their homes and travel over land and sea, bringing with them skills which were handed down, sometimes across several generations, their techniques oft en being modified and improved in the process. These people are the heroes of this study.

In the very earliest period we know many of their names because it was to them that the leases of works were made, without the intervention of merchants or other procurers of capital. Although aft er around 1500 the names of technicians were replaced in leases and lawsuits by the names of forgemasters, oft en drawn from the ranks of landowners and merchants, the names of many of the individual workmen who carried the industry to England from northern France are preserved, found in the rolls of denization (naturalization) in the 1540s, when the threat of war with France made it expedient to order foreign nationals to become naturalized, or to quit the realm.

Contents (download detailed contents here)
Part I
1 Warfare and Water Power transform Ironworking
2 Ironworks in Namur and Burgundy
3 The First Walloon Migration
4 Ironworking in the Beauvaisis and Normandy
5 Henry VII and Ironfounding in the Weald
6 Expansion in the Weald up to 1525

Part II
7 Consolidation and the Manufacture of Cannon, 1525-1550
8 Wealden Iron to its Zenith and beyond its Borders, 1551-1575
9 Expansion throughout Britain and to America, 1575-1650

APPENDIX 1: Ironworkers listed in the denization rolls of 1541 and 1544
APPENDIX 2: Aliens in Lay Subsidy rolls of the Weald, 1524-1595