Archives par mot-clé : Métallurgie

EAA 2018 Barcelone

La prochaine conférence de l’EAA (European Archaeologist Association) se tiendra à Barcelone du 5 au 8  septembre 2018.

Plusieurs sessions thématiques y sont spécifiquement liées aux mines et à la métallurgie. Les propositions de contributions sont attendues jusqu’au 15 février 2018.

Plus d’informations sur le site de l’EAA : https://www.e-a-a.org/EAA2018/

  • session 263 : Precious materials and fine metal work in the European Iron Age – function, aesthetic and technology
  • session 275 : Human-made environments – The development of landscapes as resource assemblages
  • session 520 : Archaeometallurgy in the 21st century
  • session 686 : Silver, status and society – transition from late Roman to Early Medieval Europe
  • session 753 : Interpreting ancient metalworking

Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux – 6e séance

La 6e séance des RIMs se tiendra le jeudi 15 mars 2018 à la MAE de Nanterre entre 13h00 et 17h30 (salle 211G).

Adresse : Université de Paris Nanterre, 21 allée de l’Université, 92023 Nanterre

Programme :

Ce que la micro histoire apporte à l’histoire de la métallurgie médiévale

Catherine Verna (Université Paris 8 – EA 1571 Histoire des Pouvoirs, Savoirs et Sociétés)

L’organisation spatiale d’un atelier métallurgique au Moyen Empire (Egypte, Ayn Soukhna) : croisement des sources archéologique, expérimentale, ethnographique et iconographique.

Georges Verly (Royal Museum of Art and History Brussels – EACOM)

La production du fer dans les campagnes de Gaule romaine : quelques pistes de réflexions à partir des exemples de la forêt de Sillé (Sarthe) et du site de Souppes-sur-Loing (Seine-et-Marne)

Florian Sarreste (Eveha – études et valorisation archéologiques / EA 3811 – Université de Poitiers)

Soutenance de thèse – Julien Flament

Julien Flament a le plaisir de vous annoncer la soutenance de sa thèse de doctorat en histoire médiévale intitulée « Les métallurgies associées de la fin du XIIIe siècle au XVe siècle : l’argent, les cuivres et le plomb à Castel-Minier (Ariège, France) ».

La thèse sera présentée et soutenue publiquement le lundi 4 décembre 2017 à 14h au Centre International Universitaire pour la Recherche de l’Université d’Orléans (Hôtel Dupanloup). Elle sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement conviés (réponse souhaitée avant le 27/11/2017).

Télécharger l’invitation ici.

Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux – 5ème séance

La 5e séance des RIMs se tiendra le jeudi 19 octobre 2017 à la MAE de Nanterre entre 13h00 et 17h30.

Adresse : Université de Paris Nanterre, 21 allée de l’Université, 92023 Nanterre

Programme :

  • Les ateliers métallurgiques à Pompéi: état des lieux et découvertes récentes – Nicolas Monteix (Université de Rouen – GRHIS EA 3831)
  • Les apports complémentaires de l’archéométallurgie et de la conservation-restauration à l’étude archéologique des épées damassées du haut Moyen âge – Aurélie Rogalla von Bieberstein (Archaeoconcept Conservation)
  • L’organisation technique et sociale de la production argentifère en Languedoc médiéval : approche multi-scalaire de l’entreprise à l’espace minier – Nicolas Minvielle (Université Aix Marseille – LA3M CNRS UMR 7298)

« Adventure in Iron » by B. G. Awty

Une publication prévue pour 2018 :

Adventure in Iron. 

The blast furnace and its spread from Namur to northern France, England and North America,1450-1640; a technological, political and genealogical investigation.

par Brian G. Awty

Cette recherche a joué un rôle essentiel dans la connaissance de la diffusion du procédé indirect d’élaboration du fer à partir de la fin du Moyen Âge. L’auteur (maintenant décédé) y a consacré plus de vingt ans, recueillant les données textuelles dans les dépôts d’archives de plusieurs pays (Royaume Uni, France, Belgique, etc.).

Plus d’informations sur le site internet du wealden iron research group.

Details of the book

The introduction of water-powered bellows in the manufacture of iron during the Middle Ages brought about a radical technological change. The taller furnace resulted in greater efficiency, with a much greater proportion of the iron extracted from the ore, but at least some of the iron produced was contaminated by carbon, and this cooled into a brittle cast iron, an apparently useless by-product, quite different from the intended wrought iron.

Gradually it became evident that cast iron could be put to use, like other metals such as lead and tin, by running it into moulds. At the same time a variety of techniques to ‘fine’, or eliminate its impurities were tried, so that useful wrought iron might again become the end product. The blast furnace was among the new processes that evolved. However, a satisfactory way of fining cast iron in large quantities, and making the ‘indirect method’ of iron production more practicable, evolved only in the 1440s. Such developments could not be accomplished without the craftsmen who were prepared to leave their homes and travel over land and sea, bringing with them skills which were handed down, sometimes across several generations, their techniques oft en being modified and improved in the process. These people are the heroes of this study.

In the very earliest period we know many of their names because it was to them that the leases of works were made, without the intervention of merchants or other procurers of capital. Although aft er around 1500 the names of technicians were replaced in leases and lawsuits by the names of forgemasters, oft en drawn from the ranks of landowners and merchants, the names of many of the individual workmen who carried the industry to England from northern France are preserved, found in the rolls of denization (naturalization) in the 1540s, when the threat of war with France made it expedient to order foreign nationals to become naturalized, or to quit the realm.

Contents (download detailed contents here)
Part I
1 Warfare and Water Power transform Ironworking
2 Ironworks in Namur and Burgundy
3 The First Walloon Migration
4 Ironworking in the Beauvaisis and Normandy
5 Henry VII and Ironfounding in the Weald
6 Expansion in the Weald up to 1525

Part II
7 Consolidation and the Manufacture of Cannon, 1525-1550
8 Wealden Iron to its Zenith and beyond its Borders, 1551-1575
9 Expansion throughout Britain and to America, 1575-1650

APPENDIX 1: Ironworkers listed in the denization rolls of 1541 and 1544
APPENDIX 2: Aliens in Lay Subsidy rolls of the Weald, 1524-1595

EAA 2017 Maastricht

La conférence de l’EAA (European Archaeologist Association) se tiendra à Maastricht du 30 août au 3 septembre 2017.

Plusieurs sessions thématiques y sont spécifiquement liées aux mines et à la métallurgie.
– New approaches in metal studies 31-août 8.30 15.15
– Early Mediterranean metallurgy. Technological innovation and cross-craftsmanship 31-août 14.00 18.15
– Welding a new approach to the study of ancient metals 01-sept 8.30 12.45
– Iron production, trade and consumption as bridge builders during the Middle Ages and the Early Modern Era 01-sept 14.00 16.45
– Novel scientific developments in the reconstruction of the archaeology of mining and metallurgy and its impact on the environment 02-sept 10.00 12.45

Plus d’informations sur le site de l’EAA.

Nov 2017 – Öztunalı 2017 International Symposium on Geoarchaeology, Ancient Mining and Metallurgy. Istanbul Turkey

Du 1 er novembre au 5 novembre 2017,  l’universite d’Istanbul (Dpt of Geological Engineering) et le  Deutsches Bergbau-Museum Bochum co-organisent une conférence internationale en géoarchéologie, archéologie minière et paléométallurgie. Cette conférence est dédiée au Prof.  Öztunalı  de l’université d’Istanbul, spécialiste des études archéométallurgiques en Anatolie.

Frais d’inscription réduits pour une inscription avant le 1 er juin

Soumission des résumés : avant le 15 juin

Plus d’informations sur le site officiel.

Mai 2017 – Freiburg Workshop – Regio Mineralia

Le projet INTERREG Regio Mineralia. Aux origines de la culture industrielle dans le Rhin supérieur a débuté le 1er septembre 2016 pour 3 ans.
Piloté depuis le CRESAT (Pierre Fluck, Joseph Gauthier) à l’Université de Haute-Alsace, il regroupe 7 partenaires principaux et 10 partenaires associés, dont la SAFEMM.
Les objectifs poursuivies concernent l’histoire et l’archéologie des mines médiévales du Rhin supérieur, l’étude environnementale des vestiges miniers et la valorisation des résultats de la recherche scientifique auprès du grand public en partenariat avec le secteur associatif.
Après une première rencontre à Mulhouse/Wegscheid en octobre 2016, une seconde journée d’étude aura lieu à Freiburg-im-Breigau les 5 et 6 mai 2017.
Voir le programme en pdf : ici.

Contact : joseph[point]gauthier[at]uha[point]fr.

Inscription : http://doodle.com/poll/aksudq6kziyts968.

« La métallurgie du fer dans le Poitou »

La thèse de Guillaume Saint-Didier (HeRMA, EA 3811, université de Poitiers) vient d’être publiée dans la collection « Archéologie et culture » des Presses Universitaires de Rennes.

La sidérurgie a livré de nombreux vestiges archéologiques dans le Poitou ; une quarantaine de sites d’extraction du minerai de fer, et plus de 900 ateliers métallurgiques, identifiables grâce aux tas de scories qu’ils ont laissé (les ferriers), sont recensés sur ce territoire et sur ses marges immédiates. À l’aide d’indices, environ 250 d’entre eux ont été découverts à l’occasion des prospections menées il y a moins de dix ans dans le cadre d’un travail de doctorat.

Les ferriers sont très majoritairement de petites dimensions, ce qui semble témoigner d’une activité sidérurgique plutôt modeste, attestée du IIIe siècle av. J.-C. au XVe siècle. Si la phase de transformation du minerai en métal (la réduction) a livré de nombreux sites, celle de la post-réduction (forgeage) n’a permis d’inventorier que 29 forges connues ou supposées sur l’ensemble du territoire. Des analyses chimiques ont permis d’aborder la question de l’approvisionnement en minerai des ateliers.

Trois sites ont été étudiés de manière plus approfondie ; ils ont été choisis de manière à représenter l’ensemble de la période étudiée et différentes étapes de la chaîne opératoire. Le site de « La Basse-Flotte » à Saint-Cyr (Vienne), avec son unique fourneau de réduction directe à scories piégées (IIIe s. av. J.-C.), constitue le premier. L’atelier métallurgique médiéval de « La Chagnasse » à Viennay (Deux-Sèvres) est le second.

Enfin, la fouille de « La Petite-Ouche 2 » à Rom (Deux-Sèvres), où une activité de forgeage a été reconnue au début de la période romaine, correspond au troisième.

Iron in Archaeology: Bloomery Smelters and Blacksmiths in Europe and Beyond

Le colloque « Iron in Archaeology: Bloomery Smelters and Blacksmiths in Europe and Beyond » est une conférence internationale en l’honneur de de Radomír Pleiner et des 50 ans du Comité pour la Sidérugie Ancienne.

Il se tiendra au National Technical Museum de Prague du 30 mai au 2 juin 2017.
www.ntm.cz

Téléchargez le programme préliminaire.

Plus d’informations sur le site du colloque.

The aim of the conference is to bring together scholars involved in research on early ironworking and to share the newest results and experiences achieved in this field. Very welcome contributions are those informing about recently excavated bloomeries and smithies, about results of analyses of slags and iron artefacts, about new analytical methods developed, new trends and achieved results in experimental archaeometallurgy of iron etc.

The event will be held at Prague in the spring of 2017, thus 30 years after R. Pleiner himself organized a similar CPSA conference at Liblice near Prague1. Conferences organized under the auspice of the CPSA have already a long tradition, which will be, by the forthcoming event, revived and continued. The first meeting was held at Schaffhausen in 1970, the others at Eisenstadt in 1975, Schaffhausen in 1979, Sankelmark in 1980, Vordernberg in 1981, Populonia in 1983, Belfast in 1984, Norberg in 1985, Mainz in 1986, Liblice in 1987 (the 20th anniversary of CPSA), Val Camonica in 1988, Kielce-Ameliówka in 1989, Sévenans-Belfort in 1990, Budal in 1991, Ripoll in 1993, Besançon in 1993, Plas Tan y Bwlch in 1997 (the 30th anniversary of CPSA), Bienno in 1998, Sopron-Somogyfajsz in 1999, Sandbjerg in 1999 and Uppsala in 2001. All these conferences were the most enjoyable and friendly of occasions, which helped to bond together a family of scholars of European early ironworking. We believe that the forthcoming conference in Prague will also be such an event.

Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux (RIMs) – jeudi 4 mai 2017

La 4e séance des RIMs se tiendra le jeudi 4 mai 2017 de 13h30 à 17h30 à l’Université Paris Nanterre, MAE, salle 1, Rez-de-jardin.
Entrée libre.

Au programme :

Joseph GAUTHIER (UHA-CRESAT-EA 3436, CNRS-LMC-IRAMAT-UMR5060)
La dynamique minière médiévale dans le Rhin supérieur : approche multi-scalaire et interdisciplinaire

Julien FLAMENT (IRAMAT-CEB, UMR5060)
La métallurgie extractive de l’argent au Moyen Âge. Apports de l’archéométrie à la compréhension des chaines opératoires. L’exemple pyrénéen de Castel-Minier (XIIIe-XVe s.)

Guillaume SARAH (IRAMAT-CEB, UMR5060)
La composition des monnaies au temps du monométallisme argent médiéval (VIIe-XIIe siècles). Essai de reconstruction sur la longue durée

Téléchargez le programme et les résumés des communications.

Organisation et contacts : Philippe Dillmann1, Maxime L’Héritier2, Gaspard Pagès3
1 philippe.dillmann@cea.fr ; Laboratoire Archéomatériaux et Prévision de l’Altération (LAPA ; NIMBE UMR3685 CEA/CNRS et IRAMAT UMR5060 CNRS)
2 maxime.l_heritier@univ-paris8.fr ; Histoire des Pouvoirs, Savoirs et Sociétés (HPSS – EA 1571 – Université Paris 8)
3 gaspard.pages@mae.u-paris10.fr ; Archéologies et Sciences de l’Antiquité (ArScAn – UMR7041 – CNRS)

Les Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux (RIMs) ont pour but de constituer un lieu d’échanges et de discussion autour des recherches menées sur les métallurgies et les métaux dans les sociétés anciennes. Les aires chrono-culturelles concernées s’étendent de l’Orient à l’Occident et de la fin de la Préhistoire à l’Époque moderne. Les approches interdisciplinaires fondées sur l’exploitation croisée des sources archéologiques, textuelles, ethnographiques et archéométriques y sont privilégiées. Ainsi, les séances sont destinées à promouvoir la combinaison et l’interaction des disciplines et des sources pour alimenter les grandes problématiques qui mobilisent la communauté scientifique et auxquelles les métallurgies participent : essor, déclin, mutation, transfert, innovation, appropriation, contrôle, commercialisation, circulation, datation, stratégie économique, gestion des ressources, mentalité/perception des matériaux et des savoir-faire. Les Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux se présentent donc comme un outil de recherche à la fois méthodologique et historique. Elles se déroulent deux fois par an au sein de l’une des institutions d’Ile de France encadrant ces rencontres : Laboratoire Archéomatériaux et Prévision de l’Altération (NIMBE UMR3685 CEA/CNRS et IRAMAT UMR5060 CNRS), le laboratoire Histoire des Pouvoirs, Savoirs et Sociétés (HPSS, EA1571 de l’Université Paris 8) et le laboratoire Archéologies et Sciences de l’Antiquité. (ArScAn – UMR7041- CNRS / Université Paris Ouest / Université Paris 1 / MCC).

« Mines et mineurs du Rosemont » de F. Liebelin

Mines et mineurs du Rougemont, François Liebelin
« Mines et mineurs du Rosemont », de F. Liebelin

 

Le dernier ouvrage des Editions du Patrimoine Minier vient de paraître ! Totalement revu et complété, avec cartes à l’appui et références actuelles des archives par Pierre Fluck, David Bourgeois et François-Florimond Fluck.

A dévorer !

 

 

Pour mieux saisir toute l’aventure minière du Rosemont présentée pour la première fois en 1987 par François Liebelin.

En 1987, le regretté François Liebelin publiait « Mines et mineurs du Rosemont ». Ce fantastique érudit rassemblait dans ce livre la somme d’une décennie de recherches historiques acharnées, mises en adéquation en permanence avec les réalités du terrain. Nous avons entrepris de rééditer et de rénover ce livre. Car le « nouveau Liebelin » est un autre ouvrage, totalement revisité. Le presque millier de notes et références d’archives a été l’objet d’une révision totale par les soins d’un archiviste, David Bourgeois. Mais surtout, cette nouvelle édition mise sur la très haute qualité d’une illustration entièrement refaite. On y trouvera des cartes minières dessinées par un géographe, François-Florimond Fluck, une iconographie ancienne reproduite dans sa meilleure définition, une somme de nouveaux clichés photographiques des sites du Rosemont, des documents d’archives qui montrent à la fois leur message et la subtilité du grain du papier… Dès à présent, plongez dans l’exploration des fabuleuses mines d’argent renaissance de la retombée méridionale des Vosges !

365 pages 24 x 32 cm, entièrement en quadrichromie, couverture cartonnée. Prix : 38,50 €

BON DE COMMANDE

Nom, prénom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Adresse e-mail ou tél. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Commande . . exemplaire(s) de “Mines et mineurs du Rosemont”.

Je viendrai le (les) retirer (après avoir pris RV ):

chez Pierre Fluck à Mulhouse (pierre.fluck@uha.fr)

chez Bernard Bohly à Soultz (bohly.b@wanadoo.fr)

chez Daniel Martin à Sigolsheim (daniel.martin.epm@gmail.com)