HMS Research in Progress Meeting 2021

Le prochain Research in Progress Meeting de la Historical Metallurgy Soceity se tiendra en visioconférence le 13 Novembre 2021).

L’inscription est gratuite mais nécessaire sur le lien suivant : https://hms_rip_2021.eventbrite.com

Les détails, liens d’accès zoom seront accessibles sur le plateforme après inscription.  L’événement sera hébergé par le Moesgaard Museum, Denmark.

Le programme est ci-dessous.

HMS – RIP MEETING 13 Novembre 2021

PROGRAMME

9.30 WELCOME

(attention les heures sont données en GMT UK, la conférence commence à 10:30 heure française)

9.35 Lead Circulation in Northeast Asia: The Provenance of Lead in the Qi State Bronzes (Chen Wang)

10:00 Not so dull after all? A reassessment of the lead vessel rims from the Mycenae Shaft Graves (Stephanie Aulsebrook)

10:25 Archaeometallurgical investigations in Notre-Dame de Paris: research in progress on construction iron and lead after the fire (Maxime L’Héritier, Aurélia Azéma, Delphine Syvilay, Emmanuelle Delque-Kolic, Ivan Guillot, Guillaume Sarah, Sandrine Baron, Delphine Neff, Philippe Dillmann)

10:50 Geochemical and isotopic characterisation of the coin metal of Roman denarii – A multifactorial application tool for numismatic, political, strategic and logistic contexts in the Republic and the Imperial Era. (Poster Presentation, Tim Greifelt, Sabine Klein, David Wigg-Wolf)

11:00 COFFEE BREAK

11:20 The early history of Bradley Ironworks (Peter King)

11:45 Roffey – a Medieval centre of iron production? (Jack Cranfield)

12:05 Archaeometric dating of smithing slag (Media digest) (Patrice de Rijk)

12:15 Feeling the Peat: an investigation into an alternative metalworking fuel for the Scottish Iron Age (Paul M Jack)

12:35 LUNCH

13:30 From OXALID to GlobaLID: A substantial upgrade of a well-known data pool of lead isotopes for metal provenancing using R and Shiny App (Sabine Klein, Thomas Rose, Katrin J. Westner, Yiu-Kang Hsu)

13:55 Innovations in the Development of Tin Bronze Metallurgy in the Bronze Age of Iran (ca. 3000 -1500 BCE) – A Multidisciplinary Research (Omid Oudbashi, Mathias Mehofer)

14:15 Bronze Age machine production? An assessment of the minimum variation in bronze artefact reproduction using clay and soapstone moulds. (Bart Cornelis, Jakob Thæsing Hviid, Christian Steven Hoggard, Thomas Birch)

14:35 Investigation of ancient iron and copper production remains from Irtyash Lake (middle Trans-Urals, Russia) (Ivan S. Stepanov, Dmitry A. Artemyev, Anton M. Naumov, Ivan A. Blinov, Maxim N. Ankushev)

14:35 Attempts to repoduce graphite morphology in ancient Chinese malleable cast iron (Donald Wagner)

14:55 The Damhus Hoard – Chemical and isotopic results of early Viking silver coinage (Thomas Birch, Helle Horsnæs, Rasmus Andreasen, Claus Feveile, Mahir Hrnjíc, Jens Christiansen Moesgaard)

15:15 DISCUSSION? (Delivery of Student Prize)

16:00 CLOSE

Téléchargez le programme ici : HMS_RIP_2021

Archéométrie et histoire des techniques – Atelier concept du GDR 2092 TPH

Archéométrie et histoire des techniques

 Atelier concept du GDR 2092 Techniques et production dans l’histoire (TPH) – https://tph.hypotheses.org

 coordonné par Philippe Dillmann, Gaspard Pagès et Catherine Verna

 

15 novembre 2021

9h30-17h30 – Entrée libre – Pass sanitaire requis

 Amphithéâtre du Bâtiment Max Weber (Bat. SHS)

Université Paris Nanterre

L’atelier concept qui réunira archéologues, historiens et archéomètres a pour objectif d’interroger la place et le rôle de l’archéométrie dans la construction de l’histoire des techniques qui, dès l’origine de la discipline, est définie comme interdisciplinaire. Cette enquête s’inscrira volontairement dans le temps long, du Néolithique au XVIIIe siècle, afin d’explorer en quoi les sciences analytiques et l’archéologie ont participé au renouvellement des réflexions en histoire des techniques et à la construction historique.

Dans un premier temps, nous proposons de reconstituer une historiographie des relations entre ces « disciplines » autour de deux cas exemplaires 1. L’histoire de la sidérurgie qui a été un terrain expérimental favorable à la construction des liens entre le laboratoire, le terrain et l’histoire des techniques et 2. La numismatique, une discipline ancienne née au XVIIe siècle dont la matérialité a été le support de relations de plus en plus étroites entre archéométrie, archéologie et histoire.

Ensuite, nous examinerons, à partir du thème emblématique en histoire des techniques qu’est la circulation des matériaux et des savoirs, le résultat de trois enquêtes qui restituent l’efficacité de cette démarche heuristique 1. Dans le domaine de la production du verre (entre Asie centrale et Méditerranée, de la fin de l’Antiquité au milieu du Moyen-Âge) ; 2. Dans celui des techniques picturales (entre Éthiopie et Méditerranée, aux XIIIe-XVIe siècles) ; 3. Dans celui de l’émaillage sur céramique (entre Chine et France, aux XVIIe et XVIIIe siècles).

Dans un autre domaine, et plus récemment, les développements méthodologiques analytiques permettent de collecter des informations au sein de la matière organique réduite à l’état de traces, jusqu’à présent inaccessibles. Leur examen constituera le dernier volet de cet atelier concept : les techniques de production et les usages des cires, du miel et des goudrons végétaux peuvent ainsi être approchés et étudiés.

Sur ces terrains d’application, et bien au-delà, l’interdisciplinarité des démarches analytiques et des réflexions théoriques est aujourd’hui assimilée et constitue le pivot de la plupart des travaux de recherche actuels. Cette interdisciplinarité « intégrée » constitue également la base de nouvelles réflexions qui trouvent leur origine dans plus de 50 ans de construction épistémologique et méthodologique et irriguent la totalité du spectre des recherches sur les sociétés et les civilisations anciennes. L’atelier sera ainsi l’occasion de passer en revue cette évolution et d’examiner la pratique actuelle de l’interdisciplinarité dans ces domaines afin de mieux en saisir les contours conceptuels.

 

Programme : Archéométrie et histoire des techniques

Atelier concept du GDR TPH – 15 novembre 2021

9h30 Accueil

 

9h50. Introduction

Philippe Dillmann (CNRS, IRAMAT), Gaspard Pagès (CNRS, ArScAn) et Catherine Verna (Univ. Paris 8, ArScAn),

 

10h. Session 1. Construction d’une démarche

L’histoire de la sidérurgie. Un terrain expérimental

Catherine Verna (Univ. Paris 8, ArScAn), Philippe Dillmann (CNRS, IRAMAT) et Gaspard Pagès (CNRS, ArScAn)

La numismatique, une spécialité au carrefour de l’archéométrie et de l’histoire des techniques

Marc Bompaire (CNRS, IRAMAT/EPHE) et Guillaume Sarah (CNRS, IRAMAT)

 

11h30. Session 2. Archéométrie, circulation des matériaux et des savoirs 

Les traces de la technique verrière islamique

Nadine Schibille (CNRS, IRAMAT)

Le bleu : quels transferts techniques entre l’Ethiopie et la Méditerranée entre les XIIIe et XVIsiècles ?

Sigrid Mirabaud (INHA)

 

 13h Déjeuner

 

14h30. Session 2 (suite). Archéométrie, circulation des matériaux et des savoirs 

 Identifier la circulation des savoirs techniques à grande distance. Application à l’étude de la production des objets émaillés en France et en Chine aux XVIIe-XVIIIe siècles

Bing Zhao (CNRS, CRCAO EPHE/UP/Collège de France) et Philippe Colomban (CNRS, MONARIS SU)

 

15h15. Session 3. La trace du matériau disparu

 Archéologie et histoire des produits de la ruche

Martine Regert (CNRS, CEPAM), Cristian Consuegra (Universität Zürich), Roberto Zaugg (Universität Zürich), Anne Mayor (Université de Genève)

 Du résidu archéologique à la plante et à son usage : l’exemple des goudrons végétaux en Europe aux périodes historiques

Sylvain Burri (CNRS, TRACES) et al.

 

16h45 Conclusion

Conférence – Produire en série des petits accessoires du costume dans les ateliers métallurgiques des 14e et 15e siècles

Soirée-conférence le 19 octobre 2021, à Louvain-la-Neuve (UCLouvain).

Trois conférences sur le thème “Produire en série des petits accessoires du costume dans les ateliers métallurgiques des 14e et 15e siècles” mettront en évidence les pratiques d’atelier et les techniques de production d’ateliers médiévaux dans trois villes européennes : Prague, Paris et Bruxelles. À la fin du Moyen Âge, des ateliers fabriquant des objets de bronze et de laiton s’adaptent à une demande croissante en produisant en série et en masse. Ces conférences proposent d’ouvrir la porte de trois ateliers connus par l’archéologie, de comparer des pratiques, des productions à la mode qui se diffusent partout en Europe, des indices de la rationalisation des productions, à une période où se développe le capitalisme marchand.

La soirée-conférence se tiendra en présentiel (Salle du conseil PSP A224, voir affiche) et en ligne.

Pour obtenir le lien : écrire à lise.saussus@uclouvain.be