Soutenance de thèse de Christina Mamaloukaki

La soutenance de thèse de Christina Mamaloukaki sur “L’œuvre des ingénieurs français de la Compagnie française des mines du Laurion et leur contribution à la formation du Laurion industriel à la fin du XIXe siècle”, conduite sous la direction de Jean-François Belhoste se tiendra le samedi 26 mars à 14h à la Salle Gaston Paris, en Sorbonne.

La soutenance sera suivie par un pot de thèse. Merci de confirmer
votre présence par mail.

Cliquez ici pour afficher l’invitation à la soutenance

 

Résumé de la thèse

Tout au long du XIXe siècle, l’accroissement constant de la demande en plomb suscita la recherche de nouvelles ressources minières dans la région méditerranéenne. Le Laurion, en Grèce, connu depuis l’Antiquité pour ses gisements métallifères, riches en argent et en plomb, fut redécouvert par des entrepreneurs français, qui se montrèrent prêts à investir des capitaux considérables et à y installer de nouvelles industries.
Fondée en 1875, la Compagnie française des mines du Laurion devint le noyau du développement industriel moderne et le centre de toutes les innovations intervenues dans le domaine de la métallurgie pendant plus d’un siècle. Les ingénieurs français, employés à la Compagnie française, y introduisirent la technologie moderne et de nouveaux appareils et réussirent à imposer leur présence dans l’industrie du pays.
La recherche présente a comme but de révéler l’œuvre des ingénieurs français de la Compagnie française des mines du Laurion et le rôle décisif qu’ils jouèrent dans la formation du Laurion moderne.