Archéologie expérimentale des matériaux associés aux productions métalliques (Re)mettre la science en culture

Plateforme expérimentale des Arts du Feu, Mine d’Argent des Rois Francs, Melle – 20 juin 2024


Programme

// Tenue de terrain exigée ! //

Mercredi 19 juin

Accueil des participants / Welcome of the participants
Repas pris en commun sur le site des Mines d’Argent / dinner together

Jeudi 20 juin

Matinée
8h30-9h00
Accueil des participants / Welcome of the participants / introduction

9h00-9h20
Xavier Michel-Tanaka
Recherche expérimentale sur la terre, le bois et la paille dans le cadre des techniques traditionnelles de
réduction du fer au Japon
(en visio conférence)

9h20-9h40
David Loepp
Travail expérimental sur les objets d’or de Roca Vecchia

9h40-10h00
Georges Verly, Florian Téreygeol, Frederick Rademakers, Aurélien Claude
Création d’un alliage de cuivre arsénié suivant les données de fouille, premières données expérimentales

10h00-10h20
Florence Maqueda, Mathilde Bernard, Florian Téreygeol
Expérimentations autour du talc : un matériau discret de la métallurgie médiévale

10h20-10h40
Pause

10h40-11h00
Léa Chanal, Florencia Becerra
Experimental copper productions: from central and western French Pyrenees (13th-15th centuries) to pre
Columbian Northwest of Argentina

11h00-11h20
Florian Téreygeol, Christophe Ars, Eddy Foy, Vincent Le Quellec, Florence Maqueda, Jean-Charles
Méaudre, François Peyrat, Francesca Silenzi
La cémentation du cuivre pour produire le laiton : minerai, savoir-faire et temporalité

11h20-12h00
Table-ronde :
Conclusions sur « Archéologie expérimentale des matériaux associés aux productions métalliques
(Re)mettre la science en culture »
Réflexions sur la prochaine thématique : « Recycler, réemployer, transformer : expérimenter l’économie
circulaire ancienne ».

Un lien de visio conférence sera diffusé sur demande quelques jours avant la rencontre. Grande nouveauté, nous bénéficierons dorénavant de la fibre sur la plateforme.

Repas pris en commun sur le site des Mines


Après-midi
Session expérimentale sur la plateforme de Melle


Abattage au feu
Mise en chauffe d’un four de cémentation du cuivre
Préparation des réductions de minerai de cuivre
Repas pris en commun sur le site des Mines


Informations pratiques
sur le lieu de la rencontre et l’accès (Gare TGV la plus proche Saint-Maixent-l’École) :
https://www.mines-argent.com/infos-pratiques.html#Img4
L’hébergement :
https://www.grandsgites.com/gite-79-vv-puy-anche-5541.htm
svp prendre contact avec F. Téreygeol (tereygeol@cea.fr) pour l’hébergement si besoin.

Qui expérimente ? Savoir-faire et connaissances techniques en archéologie expérimentale


Jeudi 03 octobre 2024, Bât. Max Weber, Nanterre (Campus universitaire)

APPEL A COMMUNICATION

La démarche expérimentale en archéologie ou en ethnoarchéologie trouve fréquemment sa place dans les projets de recherche, qu’il s’agisse de travaux individuels ou de programmes collectifs. Les problématiques, les disciplines et les matériaux investigués au moyen d’expérimentations sont très variés. Certaines difficultés dans la mise en place de cette démarche sont néanmoins communes à l’ensemble de ces champs d’application. Les connaissances théoriques et pratiques nécessaires à la réalisation des différentes étapes du protocole en font partie. En effet, que l’expérimentation s’intéresse à des procédés techniques de production, à des questions fonctionnelles ou encore à des aspects taphonomiques, la reproduction de gestes, de méthodes ou d’objets anciens fait généralement appel à des savoir-faire qui ne sont plus, de nos jours, maîtrisés communément.
Ainsi, la prochaine Journée Thématique de l’APERA sera axée sur les connaissances et savoir-faire nécessaires lorsqu’on expérimente. Au coeur de nos réflexions se trouve une question fondamentale : qui expérimente ?

==================================================

Appel à communications en cours ; les résumés (300 mots) sont à déposer avant le 15 juillet 2024 sur le site SciencesConf.org

https://qui-experimente.sciencesconf.org/

L’ouverture des inscriptions sur le site SciencesConf.org sera possible à partir du 1er juin 2024.
Merci de préciser en début de résumé le format souhaité. Pour tout complément d’informations, n’hésitez pas à écrire à l’adresse : apera.10ans@gmail.com.

Mines et mineurs du fer en Entre-Sambre-et-Meuse

par Dany Bastin

L’auteur expose dans cet ouvrage l’histoire de l’exploitation des minerais de fer de l’Entre-Sambre-et-Meuse, des âges du Fer à la fin du XIXe s. Il s’attache à exposer les cadres sociaux, judridiques et techniques de cette activité qui a largement contribué au développement de la métallurgie en Wallonie, une des régions sidérurgiques majeures en Europe.

Edité à compte d’auteur

Année : 2023

380 pages

ISBN : 9782805209932


Le Terrier des Archéos – 18 et 19 avril 2024

Topographies et relevés en archéologie souterraine :
Quelles méthodes choisir ?

Organisé par la Société ARKEMINE et la Fédération des Métiers de l’Archéologie Préventive(FEMAP),en partenariat avec la Mine d’Argent à L’Argentière-la-Bessée

Informations et inscriptions auprès de Christophe Marconnet (christophe.marconnet@arkemine.fr) avant le 29 mars

Les recherches qui sont menées dans le contexte souterrain imposent bien souvent aux archéologues l’utilisation de méthodes et de matériel de relevés topographiques et archéologiques adaptés aux milieux exigus, qu’il s’agisse d’ouvrages souterrains artificiels, ou de cavités naturelles.Durant ces deux jours, différents aspects seront abordés autour de la construction de la représentation archéologique des espaces souterrains suivant les contextes de recherche (mines, carrières,souterrain, karst…). Elles seront l’occasion, pour tous les participants, de partager les techniques qu’ils mettent en œuvre, leurs expériences, leurs savoir-faire, leurs difficultés et leurs interrogations.Les échanges se feront autour de tables rondes sous la forme de courtes présentations et de discussions. Afin de rendre plus concrets ces échanges, mettre à l’épreuve les techniques et évoquer les diverses problématiques du relevé souterrain, des ateliers sont aussi prévus en milieu souterrain,dans la Mine d’Argent du Fournel.

Programme provisoire

Jeudi 18 avril


8h00 Accueil des participants
9h00 « Les techniques de relevé »

Présentations courtes (10 mn) et discussions présentant les différentes techniques, leurs avantages, ce
qu’elles apportent chacune (chacun pourra présenter des exemples par de courtes présentations
d’exemples qui illustrent le mieux chaque technique).

  • B. Ancel – Topographie des grands réseaux miniers en archéologie programmée.
  • S. Jaillet – Relevé lasergrammétrique 3D en grotte. Applications à des sites d’art pariétal.

Le choix des techniques en fonctions des problématiques et du contexte d’intervention

  • A. Disser, JC Méaudre – Quelques réflexions autour de la normalisation des relevés topographiques de mines dans un
    cadre multiactivité (archéologie, spéléologie, secours souterrain…)
  • G. Bonnamour – Le relevé en archéologie préventive des souterrains aménagés liés aux habitats. Choix
    pratique, technique et stratégique
  • F. Leleu – L’association de différentes méthodes de relevé en réponse aux exigences topographiques du
    site de l’Argentella (Corse)

12h30 Pique-nique à la Mine
14h00 Dans la mine du Fournel « Atelier pratique »

  • 3 ou 4 ateliers avec chacun 1 ou 2 référents
  • Laser mobile
  • Laser fixe
  • Relevé traditionnel
  • Photogrammétrie

  • 20h00 Repas « Autour du four » à L’Argentière-la-Bessée

Vendredi 19 avril


8h00 Accueil des participants
8h30 « Représentation des espaces souterrains »

  • Restitution des résultats acquis la veille – Discussions sur les avantages / inconvénients des différentes
    méthodes.
  • Présentation sur les types de représentations issues des différentes méthodes (Coupes projetées, plans,
    MNT, etc.)
  • B. Ancel – Les représentations en projection et en coupe des travaux miniers.
  • A. Arles – Les représentations graphiques des souterrains issus du relevé photogrammétrique (plan,
    section, MNT, volumétrie, traces d’outil…).
  • J. Gauthier – Le réseau Saint-Martin/Giro, 1981/2024 : associer les différents relevés dans un environnement non géo-référencé

12h30 Buffet du terroir
14h00 « Synthèse et discussions » avec comme invitée Béatrice CAUUET, Chargée de recherche Hors Classe
Honoraire (TRACES, UMR5608).

  • Les apports des nouvelles techniques ; connaître toutes les techniques pour répondre au mieux aux
    différentes problématiques de recherche.
  • Synthèse et discussions / confrontation avec les attentes des enseignants chercheurs et des SRA

L’exploitation minière dans le sud-ouest de la Gaule entre le second âge du Fer et la période romaine. Le district de l’Arize dans son contexte régional

L’exploitation des ressources minières est une activité qui a été pratiquée dans tous les massifs montagneux du sud-ouest de la Gaule (Pyrénées, Corbières, Montagne noire) à toutes les périodes. Cet ouvrage propose une synthèse sur les exploitations du second âge du Fer et de la période romaine, pour lesquelles les données ont été largement renouvelées depuis le début des années 2000. Après une présentation d’ensemble des sites miniers et métallurgiques connus dans la région, le cas du district à cuivre argentifère du front nord du massif de l’Arize est abordé plus spécifiquement, avec un exposé des résultats de terrain. Ces travaux ont conduit à mettre en évidence un démarrage de l’activité dès la période des IVe et IIIe s. a.C., selon les dates radiocarbone calibrées obtenues dans les chantiers miniers. Cette phase d’exploitation, jusqu’alors totalement inédite pour ce district, fait écho à des résultats similaires obtenus dans d’autres mines de la région et peut être mise en relation avec le développement économique généralisé observé à l’échelle de l’Europe celtique au IIIe s. a.C. Ces résultats conduisent à nuancer l’importance de la phase d’exploitation tardo-républicaine et l’impact de la prise en main romaine de la région sur la production minière locale. Ces éléments sont repris dans une discussion générale mettant en perspective les données régionales et celles d’autres sites connus, en Gaule ou en péninsule Ibérique, pour ces chronologies. Les données de l’archéologie minière sont alors mises en relation avec celles dont on dispose sur les contextes archéologiques et historiques. Cela contribue à identifier les dynamiques à l’œuvre dans l’évolution des exploitations minières du sud-ouest de la Gaule et à mieux comprendre les modalités de la transition entre le monde du second âge du Fer et l’Empire romain.

Ce livre est disponible librement en ligne https://una-editions.fr/lexploitation-miniere-dans-le-sud-ouest/

Archéologie expérimentale des matériaux associés aux productions métalliques – (Re)mettre la science en culture

Rencontre organisée dans le cadre :

  • du Programme Collectif de Recherche 207764 “Archéologie expérimentale des matériaux associés aux productions métalliques”
  • de l’axe “Techniques et Savoir-Faire” de l’IRAMAT UMR 7065
  • du Programme Régional “Frapper monnaie”

// Tenue de terrain exigée ! //

Renseignements : tereygeol@cea.fr

Programme :

Colloque “The World of iron” 6-10 nov 2023

La seconde World of Iron conference se tiendra au British Institute in Eastern Africa à Nairobi, Kenya, du 6 au 10 Novembre 2023.

Les informations pratiques sont disponibles sur www.biea.ac.uk/iron.

With morning sessions dedicated to the presentation of the latest research from around the world, and afternoons dedicated to forward-looking discussions, this agenda-setting conference will synthesise the latest high-quality ulti-disciplinary research on iron. It will create a globally comparative perspective and integrate insights gained from established and emerging research methods. Each day focuses on a particular theme: Invention, innovation and theoretical frameworks; Scales of production and exchange; Methodological approaches; Environmental impact; and Engagement, where we will consider ethical, innovative and appropriate interactions and communication with communities from school children to billion-dollar mining companies.

Séminaire techniques et sciences du Moyen Âge à la Renaissance

Séance du lundi 13 mars 18h-20h (accès libre)

Gaspard Pagès (Chargé de recherches au CNRS, GAMA UMR7041 ArScAn)en collaboration avec Disser Alexandre, Vega Enrique, Méaudre Jean-Charles, Foy Eddy, Manon Gosselin, Maxime L’Héritier, Dillmann Philippe, Florian Téreygeol et Verna Catherine

Comprendre le paysage métallurgique antique et médiéval de la moitié orientale des Pyrénées à travers l’archéométrie

ENS, 29 rue d’Ulm, 75005 Parisbâtiment Jaurèssalle Ferdinand Berthier U207

Pour certains d’entre vous qui seraient dans l’impossibilité de nous rejoindre rue d’Ulm,  Catherine Verna (catherine.verna[[a]]wanadoo.fr) pourra, à votre demande, vous envoyer un lien zoom.

Résumé

Depuis une dizaine d’années est mené un recensement « exhaustif » des vestiges sidérurgiques anciens dans la moitié orientale des Pyrénées (départements de l’Ariège et des Pyrénées-Orientales). Plus de 700 établissements miniers et métallurgiques ont ainsi été recensés. Ils sont datés de l’Antiquité à l’Époque moderne. Ce travail s’inscrit dans une longue tradition de recherche en Ariège, notamment avec les travaux – pour certains encore en cours – de Catherine Verna, de Florian Téreygeol et de Jean Cantelaube. Il s’est structuré de 2019 à 2022 autour du programme FERMAPYR « L’industrie du fer dans le massif des Pyrénées (du Canigou au Couserans/Antiquité-milieu XVIIe s.) » et de 2021-2023 autour du Programme Collectif de Recherche du Ministère de la Culture FER en Ariège et dans les Pyrénées-Orientales (PCR FERAPO). Fortement interdisciplinaire, cette recherche comprend l’étude des sources écrites ainsi que l’étude des vestiges archéologiques et leurs analyses archéométriques. A la suite d’une première séance du séminaire (au printemps dernier) au cours de laquelle ont été présentés les résultats obtenus dans le cadre du FERMAPYR à partir des archives, en insistant sur les aspects techniques de la sidérurgie et les migrations de travail, du XIVe au début du XVIIe siècle, cette seconde séance a pour objectif la présentation des méthodes et des résultats archéologiques et archéométriques. Sera débattue la question de la pratique de l’interdisciplinarité sur le terrain, quel qu’il soit.

Carnet Hypothèses

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search