Vivre en montagne au Moyen Âge – M.-C. Bailly-Maître (dir.)

Marie-Christine Bailly-Maître a le plaisir de vous annoncer la sortie de son dernier ouvrage : Vivre en montagne au Moyen Âge. Les objets racontent l’histoire de l’argenteria de brandis. Huez-Alpe d’Huez – XIIe-XIVe siècle.

ISBN : 978-2-9568426-9-9

Éditeur : éditions du CIHAM/EHESS

Collection : Mondes médiévaux

Date de publication : 03/2024

Nombre de pages : 504

Dimensions (en cm) : 29,9 x 21,2 x 2,5

Poids (en grammes) : 1410

Langue(s) : Français

Prix : 46 €, en librairie


Résumé :

Le site de Brandes (Huez-Alpe d’Huez) est un unicum en Europe. Pour exploiter un minerai argentifère au profit du dauphin, une agglomération – l’argenteria de Brandis – s’implante à plus de 1800 m d’altitude, directement sur les chantiers extractifs. La singularité de ce site tient à la complémentarité des éléments qui le composent : une fortification de type shell-keep, une église paroissiale entourée de son cimetière, les habitations dans lesquelles vivent les mineurs et leurs familles, les mines à ciel ouvert et souterraines, les ateliers de minéralurgie, les aménagements hydrauliques, les archives.
Un habitat permanent à cette altitude pour cette période est le seul exemple connu à ce jour. Ce coron est une création artificielle probablement voulue par le dauphin et c’est avec le revenu des mines de Brandes qu’il fait construire, en 1236, son lieu de sépulture dynastique dans la collégiale Saint-André, au coeur de Grenoble.

Résultant des recherches conduites depuis 1978, un important corpus mobilier de plus de 1000 objets de la vie quotidienne des hommes et des femmes de Brandes entre le XIIe et le XIVe siècle (cuir, céramique, verre, pierre, bois, os, textile, métal) a été photographié, dessiné, restauré et est présenté et analysé ici au sein d’un riche catalogue exhaustif.
Ce corpus montre combien ce mobilier est riche, à la fois par la diversité des domaines représentés, mais aussi et surtout parce qu’il éclaire de façon inédite le niveau de vie et de pensée des mineurs d’argent au Moyen Age. Les artéfacts sont présentés dans leur contexte d’usage et de découverte. En publiant ici les résultats de leur travail, les nombreux spécialistes ayant participé à l’étude de ce site livrent une image parfois surprenante de cette population.

La conclusion d’Anne Lemonde montre tous à la fois l’apport de l’archéologie à l’histoire médiévale et combien le site de Brandes est important pour aider à mieux saisir la vie quotidienne des travailleurs du métal dans un village alpin du Moyen Âge.

Avec les contributions de Guy André, Thierry Argant, Céline Bonnot-Diconne, Vincent Borrel, Estelle Herrscher, Patrick Hervieu, Alban Harry, Anne Lemonde, Maxime L’Héritier, Lucie Martin, Émeline Retournard, Laudine Robin, Olivier Thuaudet.



Citer ce billet
Estelle Camizuli (2024, 23 avril). Vivre en montagne au Moyen Âge – M.-C. Bailly-Maître (dir.). SAFEMM. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w9g7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.