Tous les articles par Maxime L'Héritier

Soutenance de thèse de Christina Mamaloukaki

La soutenance de thèse de Christina Mamaloukaki sur “L’œuvre des ingénieurs français de la Compagnie française des mines du Laurion et leur contribution à la formation du Laurion industriel à la fin du XIXe siècle”, conduite sous la direction de Jean-François Belhoste se tiendra le samedi 26 mars à 14h à la Salle Gaston Paris, en Sorbonne.

La soutenance sera suivie par un pot de thèse. Merci de confirmer
votre présence par mail.

Cliquez ici pour afficher l’invitation à la soutenance

 

Résumé de la thèse

Tout au long du XIXe siècle, l’accroissement constant de la demande en plomb suscita la recherche de nouvelles ressources minières dans la région méditerranéenne. Le Laurion, en Grèce, connu depuis l’Antiquité pour ses gisements métallifères, riches en argent et en plomb, fut redécouvert par des entrepreneurs français, qui se montrèrent prêts à investir des capitaux considérables et à y installer de nouvelles industries.
Fondée en 1875, la Compagnie française des mines du Laurion devint le noyau du développement industriel moderne et le centre de toutes les innovations intervenues dans le domaine de la métallurgie pendant plus d’un siècle. Les ingénieurs français, employés à la Compagnie française, y introduisirent la technologie moderne et de nouveaux appareils et réussirent à imposer leur présence dans l’industrie du pays.
La recherche présente a comme but de révéler l’œuvre des ingénieurs français de la Compagnie française des mines du Laurion et le rôle décisif qu’ils jouèrent dans la formation du Laurion moderne.

Le plomb archéologique – journée d’étude

La journée se tiendra le jeudi 24 février 2022 à l’hôtel du département de Nantes.

Organisation : Maxime L’Héritier (UP8 – ArScAn), Charlène Pelé-Meziani (Arc’Antique), Loretta Rossetti (Arc’Antique)

Le programme est disponible ci-dessous et téléchargeable en cliquant ici .

Lien de visioconférence sur demande à Maxime L’Héritier

Programme :

 

HMS Research in Progress Meeting 2021

Le prochain Research in Progress Meeting de la Historical Metallurgy Soceity se tiendra en visioconférence le 13 Novembre 2021).

L’inscription est gratuite mais nécessaire sur le lien suivant : https://hms_rip_2021.eventbrite.com

Les détails, liens d’accès zoom seront accessibles sur le plateforme après inscription.  L’événement sera hébergé par le Moesgaard Museum, Denmark.

Le programme est ci-dessous.

HMS – RIP MEETING 13 Novembre 2021

PROGRAMME

9.30 WELCOME

(attention les heures sont données en GMT UK, la conférence commence à 10:30 heure française)

9.35 Lead Circulation in Northeast Asia: The Provenance of Lead in the Qi State Bronzes (Chen Wang)

10:00 Not so dull after all? A reassessment of the lead vessel rims from the Mycenae Shaft Graves (Stephanie Aulsebrook)

10:25 Archaeometallurgical investigations in Notre-Dame de Paris: research in progress on construction iron and lead after the fire (Maxime L’Héritier, Aurélia Azéma, Delphine Syvilay, Emmanuelle Delque-Kolic, Ivan Guillot, Guillaume Sarah, Sandrine Baron, Delphine Neff, Philippe Dillmann)

10:50 Geochemical and isotopic characterisation of the coin metal of Roman denarii – A multifactorial application tool for numismatic, political, strategic and logistic contexts in the Republic and the Imperial Era. (Poster Presentation, Tim Greifelt, Sabine Klein, David Wigg-Wolf)

11:00 COFFEE BREAK

11:20 The early history of Bradley Ironworks (Peter King)

11:45 Roffey – a Medieval centre of iron production? (Jack Cranfield)

12:05 Archaeometric dating of smithing slag (Media digest) (Patrice de Rijk)

12:15 Feeling the Peat: an investigation into an alternative metalworking fuel for the Scottish Iron Age (Paul M Jack)

12:35 LUNCH

13:30 From OXALID to GlobaLID: A substantial upgrade of a well-known data pool of lead isotopes for metal provenancing using R and Shiny App (Sabine Klein, Thomas Rose, Katrin J. Westner, Yiu-Kang Hsu)

13:55 Innovations in the Development of Tin Bronze Metallurgy in the Bronze Age of Iran (ca. 3000 -1500 BCE) – A Multidisciplinary Research (Omid Oudbashi, Mathias Mehofer)

14:15 Bronze Age machine production? An assessment of the minimum variation in bronze artefact reproduction using clay and soapstone moulds. (Bart Cornelis, Jakob Thæsing Hviid, Christian Steven Hoggard, Thomas Birch)

14:35 Investigation of ancient iron and copper production remains from Irtyash Lake (middle Trans-Urals, Russia) (Ivan S. Stepanov, Dmitry A. Artemyev, Anton M. Naumov, Ivan A. Blinov, Maxim N. Ankushev)

14:35 Attempts to repoduce graphite morphology in ancient Chinese malleable cast iron (Donald Wagner)

14:55 The Damhus Hoard – Chemical and isotopic results of early Viking silver coinage (Thomas Birch, Helle Horsnæs, Rasmus Andreasen, Claus Feveile, Mahir Hrnjíc, Jens Christiansen Moesgaard)

15:15 DISCUSSION? (Delivery of Student Prize)

16:00 CLOSE

Téléchargez le programme ici : HMS_RIP_2021

Archéométrie et histoire des techniques – Atelier concept du GDR 2092 TPH

Archéométrie et histoire des techniques

 Atelier concept du GDR 2092 Techniques et production dans l’histoire (TPH) – https://tph.hypotheses.org

 coordonné par Philippe Dillmann, Gaspard Pagès et Catherine Verna

 

15 novembre 2021

9h30-17h30 – Entrée libre – Pass sanitaire requis

 Amphithéâtre du Bâtiment Max Weber (Bat. SHS)

Université Paris Nanterre

L’atelier concept qui réunira archéologues, historiens et archéomètres a pour objectif d’interroger la place et le rôle de l’archéométrie dans la construction de l’histoire des techniques qui, dès l’origine de la discipline, est définie comme interdisciplinaire. Cette enquête s’inscrira volontairement dans le temps long, du Néolithique au XVIIIe siècle, afin d’explorer en quoi les sciences analytiques et l’archéologie ont participé au renouvellement des réflexions en histoire des techniques et à la construction historique.

Dans un premier temps, nous proposons de reconstituer une historiographie des relations entre ces « disciplines » autour de deux cas exemplaires 1. L’histoire de la sidérurgie qui a été un terrain expérimental favorable à la construction des liens entre le laboratoire, le terrain et l’histoire des techniques et 2. La numismatique, une discipline ancienne née au XVIIe siècle dont la matérialité a été le support de relations de plus en plus étroites entre archéométrie, archéologie et histoire.

Ensuite, nous examinerons, à partir du thème emblématique en histoire des techniques qu’est la circulation des matériaux et des savoirs, le résultat de trois enquêtes qui restituent l’efficacité de cette démarche heuristique 1. Dans le domaine de la production du verre (entre Asie centrale et Méditerranée, de la fin de l’Antiquité au milieu du Moyen-Âge) ; 2. Dans celui des techniques picturales (entre Éthiopie et Méditerranée, aux XIIIe-XVIe siècles) ; 3. Dans celui de l’émaillage sur céramique (entre Chine et France, aux XVIIe et XVIIIe siècles).

Dans un autre domaine, et plus récemment, les développements méthodologiques analytiques permettent de collecter des informations au sein de la matière organique réduite à l’état de traces, jusqu’à présent inaccessibles. Leur examen constituera le dernier volet de cet atelier concept : les techniques de production et les usages des cires, du miel et des goudrons végétaux peuvent ainsi être approchés et étudiés.

Sur ces terrains d’application, et bien au-delà, l’interdisciplinarité des démarches analytiques et des réflexions théoriques est aujourd’hui assimilée et constitue le pivot de la plupart des travaux de recherche actuels. Cette interdisciplinarité « intégrée » constitue également la base de nouvelles réflexions qui trouvent leur origine dans plus de 50 ans de construction épistémologique et méthodologique et irriguent la totalité du spectre des recherches sur les sociétés et les civilisations anciennes. L’atelier sera ainsi l’occasion de passer en revue cette évolution et d’examiner la pratique actuelle de l’interdisciplinarité dans ces domaines afin de mieux en saisir les contours conceptuels.

 

Programme : Archéométrie et histoire des techniques

Atelier concept du GDR TPH – 15 novembre 2021

9h30 Accueil

 

9h50. Introduction

Philippe Dillmann (CNRS, IRAMAT), Gaspard Pagès (CNRS, ArScAn) et Catherine Verna (Univ. Paris 8, ArScAn),

 

10h. Session 1. Construction d’une démarche

L’histoire de la sidérurgie. Un terrain expérimental

Catherine Verna (Univ. Paris 8, ArScAn), Philippe Dillmann (CNRS, IRAMAT) et Gaspard Pagès (CNRS, ArScAn)

La numismatique, une spécialité au carrefour de l’archéométrie et de l’histoire des techniques

Marc Bompaire (CNRS, IRAMAT/EPHE) et Guillaume Sarah (CNRS, IRAMAT)

 

11h30. Session 2. Archéométrie, circulation des matériaux et des savoirs 

Les traces de la technique verrière islamique

Nadine Schibille (CNRS, IRAMAT)

Le bleu : quels transferts techniques entre l’Ethiopie et la Méditerranée entre les XIIIe et XVIsiècles ?

Sigrid Mirabaud (INHA)

 

 13h Déjeuner

 

14h30. Session 2 (suite). Archéométrie, circulation des matériaux et des savoirs 

 Identifier la circulation des savoirs techniques à grande distance. Application à l’étude de la production des objets émaillés en France et en Chine aux XVIIe-XVIIIe siècles

Bing Zhao (CNRS, CRCAO EPHE/UP/Collège de France) et Philippe Colomban (CNRS, MONARIS SU)

 

15h15. Session 3. La trace du matériau disparu

 Archéologie et histoire des produits de la ruche

Martine Regert (CNRS, CEPAM), Cristian Consuegra (Universität Zürich), Roberto Zaugg (Universität Zürich), Anne Mayor (Université de Genève)

 Du résidu archéologique à la plante et à son usage : l’exemple des goudrons végétaux en Europe aux périodes historiques

Sylvain Burri (CNRS, TRACES) et al.

 

16h45 Conclusion

Conférence – Produire en série des petits accessoires du costume dans les ateliers métallurgiques des 14e et 15e siècles

Soirée-conférence le 19 octobre 2021, à Louvain-la-Neuve (UCLouvain).

Trois conférences sur le thème “Produire en série des petits accessoires du costume dans les ateliers métallurgiques des 14e et 15e siècles” mettront en évidence les pratiques d’atelier et les techniques de production d’ateliers médiévaux dans trois villes européennes : Prague, Paris et Bruxelles. À la fin du Moyen Âge, des ateliers fabriquant des objets de bronze et de laiton s’adaptent à une demande croissante en produisant en série et en masse. Ces conférences proposent d’ouvrir la porte de trois ateliers connus par l’archéologie, de comparer des pratiques, des productions à la mode qui se diffusent partout en Europe, des indices de la rationalisation des productions, à une période où se développe le capitalisme marchand.

La soirée-conférence se tiendra en présentiel (Salle du conseil PSP A224, voir affiche) et en ligne.

Pour obtenir le lien : écrire à lise.saussus@uclouvain.be

EMBERS 2021 conference (25-26 mars 2021)

La conférence finale du projet FLAME, EMBERS2021, financée par le Conseil européen de la recherche, vise à débattre non seulement du métal de l’âge du bronze, mais aussi du contexte plus large de l’espace et du temps, du comportement et de la créativité de l’homme et des considérations de “valeur”.

Sont encouragées les contributions d’une grande variété de personnes, des spécialistes de la métallurgie ancienne, archéologues, historiens et économistes.

EMBERS2021 se déroulera sur deux jours (25 et 26 mars 2021), et se concentrera sur les concepts d’un monde utilisant le métal. Ces journées seront structurées comme un récit chronologique à travers la métallurgie et son impact sur d’autres technologies, innovations et sociétés.

Plus d’information et inscriptions sur le site en cliquant ici.

Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux X – 28 janvier 2021

La 10e séance des RIMs se tiendra le jeudi 28 janvier 2021 entre 13h et 17h45 en visioconférence.

Demandez le lien par mail aux organisateurs (contacts ci-dessous).

Au programme (résumé des communications disponible en cliquant ici) :

 Économie du fer et techniques au Moyen Âge en Lorraine à travers le prisme de l’archéologie et de l’analyse des matériaux

Alexandre Disser (Docteur en archéologie associé au LMC-IRAMAT – UMR5060)

Évolution des appareils de production du fer : l’exemple pyrénéen de Castel-Minier (fin XIIIe- mi-XVIe s.)

Florian Téreygeol (CNRS – LMC-IRAMAT – UMR5060)

Fer et plomb à Notre Dame de Paris : les travaux en cours du Groupe de Travail métal du chantier scientifique CNRS/MC

Maxime L’Héritier (Université Paris 8 – ArScAn – UMR7041)

Les Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux (RIMs) ont pour but de constituer un lieu d’échanges et de discussion autour des recherches menées sur les métallurgies et les métaux dans les sociétés anciennes. Les aires chrono-culturelles concernées s’étendent de l’Orient à l’Occident et de la fin de la Préhistoire à l’Époque moderne. Les approches interdisciplinaires fondées sur l’exploitation croisée des sources archéologiques, textuelles, ethnographiques et archéométriques y sont privilégiées. Ainsi, les séances sont destinées à promouvoir la combinaison et l’interaction des disciplines et des sources pour alimenter les grandes problématiques qui mobilisent la communauté scientifique et auxquelles les métallurgies participent : essor, déclin, mutation, transfert, innovation, appropriation, contrôle, commercialisation, circulation, datation, stratégie économique, gestion des ressources, mentalité/perception des matériaux et des savoir-faire. Les Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux se présentent donc comme un outil de recherche à la fois méthodologique et historique. Elles se déroulent deux fois par an au sein de l’une des institutions d’Ile de France encadrant ces rencontres : Laboratoire Archéomatériaux et Prévision de l’Altération (NIMBE UMR3299 CEA/CNRS et LMC-IRAMAT UMR5060 CNRS), l’université de Paris 8 et le laboratoire Archéologies et Sciences de l’Antiquité. (ArScAn – UMR7041- CNRS / Université Paris Nanterre / Université Paris 1 / MCC).

Contacts :

philippe.dillmann@cea.fr

maxime.l_heritier@univ-paris8.fr

gaspard.pages@cnrs.fr

Rencontres précédentes :

http://www.mae.parisnanterre.fr/rencontres-interdisciplinaires-sur-les-metaux-rims/

Publications récentes dans “Minerals”

Le journal Minerals accessible en open access propose en ce moment plusieurs numéros spéciaux sur nos thématiques de recherches. Il est encore possible d’y proposer des contributions, ou consulter celles qui ont été publiées.

Mineralogy, Trace Elements and Isotopic Tracers in Archaeometallurgy

The Role of Minerals in Cultural and Geological Heritage

Pierre Fluck, Delphine Bauer et Jean-François Bouvier, Le prolétariat de la Renaissance. Les révélations d’un village de mineurs. La Fouchelle, Val d’Argent, Alsace

Les Editions du Patrimoine minier ont le plaisir de vous annoncer la parution, le 14 décembre, de l’ouvrage de Pierre Fluck, Delphine Bauer et Jean-François Bouvier, “Le prolétariat de la Renaissance. Les révélations d’un village de mineurs. La Fouchelle, Val d’Argent, Alsace”. Cet ouvrage est non seulement le résultat d’une fouille longue de sept années mais aussi celui d’une étude scientifique qui a mené à la conclusion que la Val d’Argent a accueilli l’une des toutes premières cités ouvrières de l’histoire, 250 ans avant les réalisations anglaises. Cette restitution fait la part belle aux résultats des fouilles – mettant en évidence les conditions des mineurs et de leurs familles vivant à La Fouchelle – tout en interrogeant le lecteur sur la permanence de l’œuvre modelée par l’Homme, engloutie puis redécouverte. Une permanence relative où le concept de l’Anthropocène résonne.
L’ouvrage est disponible en commande à l’adresse suivante: daniel.martin.epm@gmail.com . En outre, il sera disponible, dès le mois de janvier, dans certaines librairies alsaciennes.
Caractéristiques de l’ouvrage:
232 pages, 17 x 24 cm, 250 illustrations entièrement en quadrichromie.
Prix : 15 €. Port : 6 €.

Colloque : L’EUROPE DES MATIÈRES PREMIÈRES AU 1ER MILLÉNAIRE AV. N. È. EXPLOITATION, TRANSFORMATION, DIFFUSION

L’EUROPE DES MATIÈRES PREMIÈRES AU 1ER  MILLÉNAIRE AV. N. È. EXPLOITATION, TRANSFORMATION, DIFFUSION
Le colloque se tiendra à Gijon en Espagne du 12 au 15 mai 2021.
Attention : les résumés sont attendus jusqu’au 20 octobre prochain.

F. Pierre et A. Wéber : “De Bussang au Thillot : retour sur les richesses minières vosgiennes à la Renaissance”

“…a bien deux mille pas dans le creus d’une montaigne”
De Bussang au Thillot : retour sur les richesses minières vosgiennes à la Renaissance

de Francis Pierre & Alain Wéber †
Préface du Prof. Dr. Rainer Slotta, ancien directeur du Deutsches Bergbau-Museum, Bochum

À l’extrême sud de la Lorraine sous les ballons de la chaîne vosgienne, au long de la Moselle naissante, les villages de Bussang, St-Maurice, Fresse, Le Thillot, Le Ménil, Ramonchamp, Ferdrupt et Rupt ont été le siège d’une économie montagnarde particulière. L’aventure commencée au milieu du XVIe siècle avec l’ouverture de mines d’argent se poursuit aux XVIIe et XVIIIe siècles par une métallurgie basée sur l’extraction du cuivre, puis l’exploitation du fer conclut le processus au milieu du XIXe siècle. Sur ce territoire façonné par les activités minières et métallurgiques, les traces et les vestiges souvent méconnus sont encore visibles, fréquemment cachés et protégés par la forêt.
Les études historiques et archéologiques menées par les membres de la Société d’Étude et de Sauvegarde des Anciennes Mines ont sorti de l’oubli une histoire et un patrimoine particulièrement originaux. Parmi ces originalités, la découverte archéologique des modalités de l’invention d’une nouvelle technique utilisant la poudre noire en mine au Thillot en 1617, a récemment placé ce site en référence internationale.

Téléchargez le flyer.

L’objet au Moyen Âge et à l’époque moderne

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution du colloque L’objet au Moyen Âge et à l’époque moderne , édité aux Presses universitaires de Caen sous la direction sous la direction d’Yves Henigfeld, Philippe Husi et Fabienne Ravoire.

C’est le XIe colloque de la Société d’archéologie médiévale, moderne et contemporaine (SAMMC), qui s’est déroulé à Bayeux en 2015.
Trente ans après le premier colloque de la Société d’Archéologie Médiévale, l’« objet » est de nouveau au cœur des questionnements : fabriquer, échanger, consommer, recycler.

Quatre sessions thématiques ont rassemblé des synthèses sur les différentes catégories d’objets telles que le verre, la céramique, le métal, et les matériaux organiques. Cliquez ici pour voir le sommaire.

Le volume est en vente en librairie et sur le site de vente en ligne Brepols.net

Conférences des Printemps de l’Archéologie 2019

En ces temps de confinement, l’association ArcheOlonnA a décidé  de mettre en ligne les conférences de la 1re édition des Printemps de l’Archéologie qui se sont déroulés il y a un an déjà à Saint-Dizier (Haute-Marne).

Dans les semaines à venir, d’ici à la mi-mai, le public aura l’occasion d’explorer trois thématiques : la paléogénétique, l’archéométallurgie et les Gaulois.

Deux conférences seront mises en ligne chaque lundi et deux chaque vendredi.

Pour accéder à la chaîne, il suffit de cliquer sur ce lien :

https://www.youtube.com/channel/UCp-zXMnTNdK9A1X784NdV8A/featured

Cette semaine et la suivante sont dévolues à l’archéométallurgie avec six conférences (mini-cycle concocté avec Marc Leroy)

       * Michel Pernot, sur l’histoire du cuivre et sur les artisans de la métallurgie ;

      * Vincent Serneels, sur l’apparition de la métallurgie en Afrique ;

      * Sylvain Bauvais, sur la production de fer en Gaule ;

      * Philippe Dillmann, sur l’utilisation du fer dans l’architecture des cathédrales ;

      * Danièle Arribet sur l’introduction du haut-fourneau en France.

Decès de Michel Mangin

C’est avec tristesse que nous avons reçu la nouvelle du décès de Michel Mangin, Président d’honneur de notre association, survenue samedi 14 mars à l’âge de 86 ans.
Pionnier sur les recherches en métallurgie du fer pour les périodes anciennes,  Michel était un des membres fondateurs du programme H27 sur “les mines et la métallurgie dans la France de l’Est de l’Antiquité à l’époque moderne”, et fut le premier président de la future SAFEMM, au moment de la transformation de ce programme de recherche en association.
Bien qu’éloigné depuis quelques temps du monde la recherche, il suivait toujours avec passion nos activités par l’intermédiaire de notre bulletin. L’annonce de la réunion à Vallauria l’avait enthousiasmé. Il souhaitait nous y retrouver.