Archives par mot-clé : Archéométrie

DARA 47 : L’entreprise minière de Brandes, XIe-XIVe siècles, Huez, Oisans (Isère).

Vient de paraître le DARA 47 intitulé  “L’entreprise minière de Brandes, XIe-XIVe siècles, Huez, Oisans (Isère). Extraction et transformation de minerais argentifères ”  sous la direction de Marie-Christine Bailly-Maître aux éditions de l’ALPARA.  

Présentation

L’objectif premier de cet ouvrage est de publier l’ensemble de la chaîne opératoire qui conduit de l’extraction du minerai jusqu’à la phase ultime d’enrichissement, c’est-à-dire le lavage. L’approche est
à la fois historique, archéologique et archéométrique. Historique grâce à une relecture de l’ensemble des textes relatifs à Brandes, à partir d’un corpus enrichi par une recherche systématique dans des fonds encore non explorés, notamment en l’élargissant à l’ensemble du massif de l’Oisans, à la politique minière et monétaire des Dauphins et en intégrant les archives de la prévôté d’Oulx conservées aux archives de Turin (Italie). Cette documentation ne concerne past ricto sensu la chaîne opératoire du traitement minéralurgique, mais elle permet de mieux connaître le site dans son ensemble et d’en appréhender l’importance. Archéologique, grâce à la fouille d’une partie importante du quartier industriel qui occupe l’extrémité occidentale du site. Les campagnes de terrain de ces quinze dernières années ont apporté des informations inédites sur le traitement du minerai grâce à la découverte des ateliers, des outils et des déchets correspondant aux différentes étapes de la chaîne opératoire. Un moulin hydraulique destiné au broyage du minerai, premier du genre fouillé et étudié pour le Moyen Âge, a été mis au jour. Il est désormais possible de proposer une restitution de l’organisation et du fonctionnement du quartier industriel. Archéométrique, enfin, car des analyses ont été réalisées sur les minerais, sur les déchets de minéralurgie comme les sables de lavage, etc. La collaboration avec des géologues et des archéomètres a considérablement élargi le champ des connaissances.
Pour autant, si l’essentiel de cet ouvrage est consacré à la chaîne opératoire du traitement d’un minerai polymétallique argentifère, il contient aussi les dernières avancées relatives à l’agglomération minière. En 1994, un premier volume de la collection des DARA faisait le point sur cette agglomération et sur les chantiers extractifs. Il a paru intéressant de contextualiser les acquis les plus récents en reprenant en partie certains aspects de l’agglomération et de la mine, ceci afi n de montrer à quel point Brandes est une cité ouvrière et combien ceux qui l’habitent sont au service de l’entreprise minière.

Pour passer commande, rendez-vous sur ce lien ou par mail ! 

Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux – 9e séance

La 9e séance des RIMs (Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux) consacrée à la thématique de la mise en oeuvre du métal dans les charpentes et dans les couvertures se tiendra le jeudi 10 octobre 2019 entre 13h et 17h45. 

Adresse : INHA, 2 rue Vivienne, Paris, Salle André Chastel

Au programme (téléchargez ici les résumés des communications) :

Le savoir fer d’une charpente en bois dans les grands édifices médiévaux et modernes belges.
Christophe Maggi (Institut Royal du Patrimoine Artistique, Bruxelles, Belgique)

Charpentes métalliques dans les églises belges (1840-1940) : avènement, évolution et contextualisation
Romain Wibaut (Département Architectural Engineering de la Vrije Universiteit Brussel & Département Architecture de la faculté Engineering Science de la KU Leuven, Belgique)

Observer, reproduire et réinventer : la couverture en plomb chez Eugène Viollet-le-Duc
Stéphanie Diane Daussy (Laboratoire Archéologie et Archéométrie, CNRS UMR 5138, Lyon, France)
Arnaud Timbert (Université Picardie Jules-Verne, TrAme EA 4284, Amiens, France)

Entre corrosion et décors : caractériser les polychromies sur les plombs de couverture
Aurélia Azéma (Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques, Pôle métal, CRC USR 3224, Champs-sur-Marne, France)  

Les Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux (RIMs) ont pour but de constituer un lieu d’échanges et de discussion autour des recherches menées sur les métallurgies et les métaux dans les sociétés anciennes. Les aires chrono-culturelles concernées s’étendent de l’Orient à l’Occident et de la fin de la Préhistoire à l’Époque moderne. Les approches interdisciplinaires fondées sur l’exploitation croisée des sources archéologiques, textuelles, ethnographiques et archéométriques y sont privilégiées. Ainsi, les séances sont destinées à promouvoir la combinaison et l’interaction des disciplines et des sources pour alimenter les grandes problématiques qui mobilisent la communauté scientifique et auxquelles les métallurgies participent : essor, déclin, mutation, transfert, innovation, appropriation, contrôle, commercialisation, circulation, datation, stratégie économique, gestion des ressources, mentalité/perception des matériaux et des savoir-faire. Les Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux se présentent donc comme un outil de recherche à la fois méthodologique et historique. Elles se déroulent deux fois par an au sein de l’une des institutions d’Ile de France encadrant ces rencontres : Laboratoire Archéomatériaux et Prévision de l’Altération (NIMBE UMR3299 CEA/CNRS et LMC-IRAMAT UMR5060 CNRS), le laboratoire Histoire des Pouvoirs, Savoirs et Sociétés (HPSS, EA1571 de l’Université Paris 8) et le laboratoire Archéologies et Sciences de l’Antiquité. (ArScAn – UMR7041- CNRS / Université Paris Ouest / Université Paris 1 / MCC).

Contacts :
philippe.dillmann@cea.fr
maxime.l_heritier@univ-paris8.fr
gaspard.pages@cnrs.fr

Rencontres précédentes :
http://www.mae.parisnanterre.fr/rencontres-interdisciplinaires-sur-les-metaux-rims/

GMPCA 2019 – 4e circulaire

Le GMPCA quitte le continent européen pour la première fois ! Le XXIIe colloque du GMPCA aura lieu à Montréal, du 9 au 12 mai 2019, sur le campus de l’Université de Montréal. Vous pourrez visiter la plus grande ville francophone des Amériques vieille de 375 ans. Le site web est maintenant disponible pour les inscriptions en ligne – paiement par PayPal.
https://anthropo.umontreal.ca/gmpca2019/inscriptions/

The GMPCA is leaving the European continent for the first time! The XXIIth GMPCA conference will take place in Montreal, from May 9th to 12th, 2019, on the campus of Université de Montréal. You will be able to visit the largest francophone city in the Americas that has just celebrated its 375th birthday. The web site is now available for online registration – payment via PayPal.
https://en.anthropo.umontreal.ca/gmpca2019/registration/

Les prix pour l’inscription / Prices for registration:

Regular member GMPCA/Régulier membre GMPCA : 140 €
Regular non-member/Régulier non-membre : 160 €
Student member GMPCA/Étudiant membre GMPCA : 50 €
Student non-member/Étudiant non-membre : 70 €
Pour s’abonner au GMPCA / To join the GMPCA: https://gmpca.fr/adherer-au-gmpca

Prolongation de la période de soumissions. Extended abstract submission deadline.
La nouvelle date pour soumettre un titre et un résumé est le vendredi 4 janvier 2019.
The new deadline for submitting a title and abstract is Friday, January 4, 2019.

Site web / Web site: https://anthropo.umontreal.ca/gmpca2019/
Email: GMPCA2019@gmail.com

 

2019_05_GMPCA_4e_circulaire

Jeudi d’Archéologie Médiévale et Moderne (JAMM) : Autour des métaux

Le jeudi 8 novembre 2018, institut Michelet, salle 319, 9h30 – 17 h

Coordination : Danielle Arribet-Deroin, Anne Nissen, Patrice Brun


Matinée 9h30 – 12 h30
Hervé Laurent
Les rythmes de production du fer en Bourgogne-Franche-Comté avant l’an Mil

Benjamin Jagou
Utilisation du charbon de terre dans les forges médiévales du nord de la France

Alexandre Disser
Le chantier de la tour de Mutte (Metz) : les apports des études archéométriques à l’histoire des techniques et l’histoire économique

Interruption 12 h 30 – 14 h

Après-Midi, 14h – 17 h
Kevin Costa et Céline Tomczyk
De l’exploitation du minerai à la fabrication d’objets en bronze : Histoire et traçage de la chaîne opératoire du cuivre à la protohistoire

Lise Saussus
Les ateliers et les hommes du travail du cuivre dans la Flandre médiévale : méthodes et résultats à partir d’un exemple douaisien

Téléchargez le programme

GMPCA 2019 – 2e circulaire

Le GMPCA quitte le continent européen pour la première fois! Le XXIIe colloque du GMPCA aura lieu à Montréal, du 9 au 12 mai 2019, sur le campus de l’Université de Montréal. Le GMPCA est un colloque international voué aux sciences archéologiques ou l’archéométrie. Cette année le thème est L’archéométrie dans tous ses états. Perspectives interdisciplinaires sur une discipline en constante évolution.

Le site web est maintenant en ligne et les sessions sont affichées. Vous y trouverez le formulaire pour soumettre votre proposition de présentation orale ou poster.

La date limite pour soumettre un titre et un résumé est le vendredi 14 décembre 2018. Il faudra être inscrit aussi à cette date si vous présentez. Les personnes qui soumettent des titres et résumés auront une réponse définitive de la part du comité organisateur en février 2019.

Télécharger la seconde circulaire (ici).

Session Archéométrie – Archéologie, RST 2018

La session “10.4 Archéométrie, archéologie” est proposée par F.-X. Le Bourdonnec, S. Leroy, M. Munoz, L. Bellot-Gurlet  à la prochaine RST (Réunion des Sciences de la Terre).  Pour les présentations retenues, un article pourra être proposé pour publication dans la revue « ArcheoSciences – Revue d’Archéométrie ».

La RST aura lieu à Lille du 22 au 26 octobre prochain. Les inscriptions sont ouvertes et la date limite de soumission est fixée au 18 juin.

Plus d’informations sur le site internet :

Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux (RIMs) – jeudi 4 mai 2017

La 4e séance des RIMs se tiendra le jeudi 4 mai 2017 de 13h30 à 17h30 à l’Université Paris Nanterre, MAE, salle 1, Rez-de-jardin.
Entrée libre.

Au programme :

Joseph GAUTHIER (UHA-CRESAT-EA 3436, CNRS-LMC-IRAMAT-UMR5060)
La dynamique minière médiévale dans le Rhin supérieur : approche multi-scalaire et interdisciplinaire

Julien FLAMENT (IRAMAT-CEB, UMR5060)
La métallurgie extractive de l’argent au Moyen Âge. Apports de l’archéométrie à la compréhension des chaines opératoires. L’exemple pyrénéen de Castel-Minier (XIIIe-XVe s.)

Guillaume SARAH (IRAMAT-CEB, UMR5060)
La composition des monnaies au temps du monométallisme argent médiéval (VIIe-XIIe siècles). Essai de reconstruction sur la longue durée

Téléchargez le programme et les résumés des communications.

Organisation et contacts : Philippe Dillmann1, Maxime L’Héritier2, Gaspard Pagès3
1 philippe.dillmann@cea.fr ; Laboratoire Archéomatériaux et Prévision de l’Altération (LAPA ; NIMBE UMR3685 CEA/CNRS et IRAMAT UMR5060 CNRS)
2 maxime.l_heritier@univ-paris8.fr ; Histoire des Pouvoirs, Savoirs et Sociétés (HPSS – EA 1571 – Université Paris 8)
3 gaspard.pages@mae.u-paris10.fr ; Archéologies et Sciences de l’Antiquité (ArScAn – UMR7041 – CNRS)

Les Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux (RIMs) ont pour but de constituer un lieu d’échanges et de discussion autour des recherches menées sur les métallurgies et les métaux dans les sociétés anciennes. Les aires chrono-culturelles concernées s’étendent de l’Orient à l’Occident et de la fin de la Préhistoire à l’Époque moderne. Les approches interdisciplinaires fondées sur l’exploitation croisée des sources archéologiques, textuelles, ethnographiques et archéométriques y sont privilégiées. Ainsi, les séances sont destinées à promouvoir la combinaison et l’interaction des disciplines et des sources pour alimenter les grandes problématiques qui mobilisent la communauté scientifique et auxquelles les métallurgies participent : essor, déclin, mutation, transfert, innovation, appropriation, contrôle, commercialisation, circulation, datation, stratégie économique, gestion des ressources, mentalité/perception des matériaux et des savoir-faire. Les Rencontres Interdisciplinaires sur les Métaux se présentent donc comme un outil de recherche à la fois méthodologique et historique. Elles se déroulent deux fois par an au sein de l’une des institutions d’Ile de France encadrant ces rencontres : Laboratoire Archéomatériaux et Prévision de l’Altération (NIMBE UMR3685 CEA/CNRS et IRAMAT UMR5060 CNRS), le laboratoire Histoire des Pouvoirs, Savoirs et Sociétés (HPSS, EA1571 de l’Université Paris 8) et le laboratoire Archéologies et Sciences de l’Antiquité. (ArScAn – UMR7041- CNRS / Université Paris Ouest / Université Paris 1 / MCC).

Colloque du GMPCA – 18-21 avril 2017

A l’occasion de ses 40 ans, le XXIe colloque d’Archéométrie se tiendra à Rennes, du 18 au 21 avril 2017. Organisé par l’UMR 6566 CReAAH (Centre de Recherches en Archéologie, Archéosciences, Histoire), il sera l’occasion de dresser, au cours de sessions thématiques, un bilan de 40 années de recherches menées au carrefour de l’archéologie, tout en faisant la part belle aux approches novatrices insufflées dans le vaste champ disciplinaire contribuant à faire progresser la recherche archéologique.

Plus d’informations, sur le site du congrès.

Archéologie du fer en Lorraine

Minette et production du fer en bas fourneaux dans l’Antiquité et au Moyen-Age

On a longtemps considéré que la minette, ce minerai de fer qui est à la base du développement industriel de la sidérurgie lorraine aux XIXe et XXe siècles, n’avait pu être utilisée au cours des périodes plus anciennes, en raison de sa faible teneur en fer et de sa gangue riche en calcaire et en phosphore. On estimait que les minerais dits de fer fort, largement représentés en surface des plateaux, lui avaient été préférés jusqu’à l’aube de la Révolution industrielle.

Pourtant cette vision surannée est battue en brèche par les recherches archéologiques qui ont été menées, sur le terrain et en laboratoire, au cours des vingt dernières années. Non seulement, l’utilisation de la minette est mise en évidence dès le Ve siècle de notre ère, et peut-être même un peu avant, mais il s’agit d’un choix presque exclusif durant tout le Moyen-Age, où de véritables districts de production sont mis en place dans le Pays-Haut et sur le Plateau de Haye.

Des fouilles archéologiques de plusieurs ateliers de production, et les études de laboratoire qui ont suivi, ont permis de décortiquer les conditions techniques de l’emploi de ce minerai dans les bas fourneaux. Des informations essentielles sur l’adéquation de sa composition avec les techniques de production anciennes sont ainsi mises en lumière.

Ces travaux novateurs permettent ainsi de présenter une nouvelle trame historique du développement de la sidérurgie ancienne en Lorraine avant l’apparition du haut fourneau, en renversant totalement les schémas traditionnellement admis.

372 pages sur papier couché mat
_ Format 24 x 32 cm
_ Près de 500 photos couleur et documents
_ Couverture cartonnée
 
45 € + frais de port par livre (en cas d’envoi) 9 €
Vos commandes peuvent être adressées et retirées :
Imprimerie KLEIN – Editions Fensch Vallée
9 Rue Foch – 57240 KNUTANGE – Tél. 03 82 84 22 95
CHÈQUE LIBELLÉ À L’ORDRE DES ÉDITIONS FENSCH VALLÉE

Le chèque sera encaissé à l’expédition/retrait de l’ouvrage