Archives par mot-clé : Argent

F. Pierre et A. Wéber : « De Bussang au Thillot : retour sur les richesses minières vosgiennes à la Renaissance »

“…a bien deux mille pas dans le creus d’une montaigne”
De Bussang au Thillot : retour sur les richesses minières vosgiennes à la Renaissance

de Francis Pierre & Alain Wéber †
Préface du Prof. Dr. Rainer Slotta, ancien directeur du Deutsches Bergbau-Museum, Bochum

À l’extrême sud de la Lorraine sous les ballons de la chaîne vosgienne, au long de la Moselle naissante, les villages de Bussang, St-Maurice, Fresse, Le Thillot, Le Ménil, Ramonchamp, Ferdrupt et Rupt ont été le siège d’une économie montagnarde particulière. L’aventure commencée au milieu du XVIe siècle avec l’ouverture de mines d’argent se poursuit aux XVIIe et XVIIIe siècles par une métallurgie basée sur l’extraction du cuivre, puis l’exploitation du fer conclut le processus au milieu du XIXe siècle. Sur ce territoire façonné par les activités minières et métallurgiques, les traces et les vestiges souvent méconnus sont encore visibles, fréquemment cachés et protégés par la forêt.
Les études historiques et archéologiques menées par les membres de la Société d’Étude et de Sauvegarde des Anciennes Mines ont sorti de l’oubli une histoire et un patrimoine particulièrement originaux. Parmi ces originalités, la découverte archéologique des modalités de l’invention d’une nouvelle technique utilisant la poudre noire en mine au Thillot en 1617, a récemment placé ce site en référence internationale.

Téléchargez le flyer.

Un atelier d’orfèvre autour de l’an mil. Travail du cuivre, de l’argent et du fer à Oostvleteren (Flandre occidentale, Belgique)

Titre : « Un atelier d’orfèvre autour de l’an mil. Travail du cuivre, de l’argent et du fer à Oostvleteren (Flandre occidentale, Belgique) »

Auteur(s) : Lise Saussus et Nicolas Thomas (dir.), avec la collaboration de Maarten Bracke, Éric Goemaere, Thierry Leduc, Dries Tys, Laurent Verslype & Nolwenn Zaour

Lieu et date d’édition : Louvain-la-Neuve, Presses universitaires de Louvain, 2019.

Collection : Collection d’archéologie Joseph Mertens, XVIII

Format : 21 x 29,5 cm – Relié sous couverture souple, quadrichromie

Pages : 262 pages et 155 illustrations

ISBN : 978-2-87558-879-1

Prix : prix de lancement pour les particuliers : 35 € TVAC hors frais de port (livre imprimé). Prix de l’éditeur : 43,50 € (livre imprimé) et 29 € (eBook).

Pour commander et bénéficier du prix de lancement (35 € pour les particuliers) : contacter craneditions@uclouvain.be

Téléchargez le sommaire.

 

Résumé / Abstract :

En 2014, les fouilles archéologiques préventives réalisées par Monument Vandekerckhove aux abords du village d’Oostvleteren (Flandre occidentale) ont révélé les vestiges d’un atelier métallurgique daté entre la fin du Xe et le début du XIe siècle. Établi aux confins du pagus de l’Yser, le domaine de Fletrinio in pago Isseretio est caractéristique des propriétés qui se développent dans la plaine maritime flamande à cette période. Le travail conjoint des alliages à base de cuivre et de l’argent ainsi que du fer y met en exergue le rôle économique et l’importance sociale du site dont le noyau d’habitat, doté d’une église, est tôt adossé à une résidence castrale. Une unique fosse témoigne de cet atelier dont les nombreux déchets ont été étudiés à l’aide de méthodes qualitatives et quantitatives. Ils éclairent les différents aspects de la production et permettent d’en apprécier l’intensité. Les techniques de fonderie et de l’affinage de l’argent par coupellation, la qualité et la provenance des terres utilisées, les alliages mis en œuvre, les indices de l’élaboration du laiton par cémentation, ainsi que le répertoire des objets fabriqués sont mis en lumière, comblant une lacune pour la période et la région. Prenant en compte les enjeux environnementaux et définissant le cadre historique, étroitement corrélés, la polyvalence d’un artisan, sa sédentarité, sa mobilité voire son origine sont mises en question. Il en ressort que, dans un environnement favorable aux échanges maritimes et commerciaux, l’atelier d’Oostvleteren a produit de petites séries d’objets de la parure, très probablement liée à l’équipement du cheval et du cavalier, au bénéfice d’une clientèle privilégiée.

In 2014, archaeological excavations in advance of development were carried out by Monument Vandekerckhove nv at the edge of the village of Oostvleteren (West Flanders). They revealed the remains of a medieval metallurgical workshop dating from the late 10th to early 11th centuries. Established on the outskirts of the pagus of the Yser, the estate of Fletrinio in pago Isseretio is typical of the Flemish maritime plain during this period. The working of copper-based alloys, silver and also iron highlights the economic role and the social importance of the site whose centre, with its church, had an early castle next to it. The finds from a single pit provide evidence of the activity of the workshop, and they were studied using both qualitative and quantitative methods. They shed light on the different aspects of production and its intensity. The techniques of casting and of silver refining by cupellation, the quality and provenance of the clay and the alloys used, the evidence of brass cementation, as well as the range of objects produced are filling a gap in our knowledge for the period and the area. Taking into account the related environmental issues and historical framework, the multiple skills of the craftsman are considered, as are his origins and whether he was settled or itinerant. It appears that in an environment favourable to maritime and commercial exchanges, the Oostvleteren workshop produced small series of decorative objects, most probably harness fittings and riding equipment for a privileged clientele.

DARA 47 : L’entreprise minière de Brandes, XIe-XIVe siècles, Huez, Oisans (Isère).

Vient de paraître le DARA 47 intitulé  « L’entreprise minière de Brandes, XIe-XIVe siècles, Huez, Oisans (Isère). Extraction et transformation de minerais argentifères  »  sous la direction de Marie-Christine Bailly-Maître aux éditions de l’ALPARA.  

Présentation

L’objectif premier de cet ouvrage est de publier l’ensemble de la chaîne opératoire qui conduit de l’extraction du minerai jusqu’à la phase ultime d’enrichissement, c’est-à-dire le lavage. L’approche est
à la fois historique, archéologique et archéométrique. Historique grâce à une relecture de l’ensemble des textes relatifs à Brandes, à partir d’un corpus enrichi par une recherche systématique dans des fonds encore non explorés, notamment en l’élargissant à l’ensemble du massif de l’Oisans, à la politique minière et monétaire des Dauphins et en intégrant les archives de la prévôté d’Oulx conservées aux archives de Turin (Italie). Cette documentation ne concerne past ricto sensu la chaîne opératoire du traitement minéralurgique, mais elle permet de mieux connaître le site dans son ensemble et d’en appréhender l’importance. Archéologique, grâce à la fouille d’une partie importante du quartier industriel qui occupe l’extrémité occidentale du site. Les campagnes de terrain de ces quinze dernières années ont apporté des informations inédites sur le traitement du minerai grâce à la découverte des ateliers, des outils et des déchets correspondant aux différentes étapes de la chaîne opératoire. Un moulin hydraulique destiné au broyage du minerai, premier du genre fouillé et étudié pour le Moyen Âge, a été mis au jour. Il est désormais possible de proposer une restitution de l’organisation et du fonctionnement du quartier industriel. Archéométrique, enfin, car des analyses ont été réalisées sur les minerais, sur les déchets de minéralurgie comme les sables de lavage, etc. La collaboration avec des géologues et des archéomètres a considérablement élargi le champ des connaissances.
Pour autant, si l’essentiel de cet ouvrage est consacré à la chaîne opératoire du traitement d’un minerai polymétallique argentifère, il contient aussi les dernières avancées relatives à l’agglomération minière. En 1994, un premier volume de la collection des DARA faisait le point sur cette agglomération et sur les chantiers extractifs. Il a paru intéressant de contextualiser les acquis les plus récents en reprenant en partie certains aspects de l’agglomération et de la mine, ceci afi n de montrer à quel point Brandes est une cité ouvrière et combien ceux qui l’habitent sont au service de l’entreprise minière.

Pour passer commande, rendez-vous sur ce lien ou par mail ! 

Les métaux précieux en Méditerranée médiévale – BIAMA n° 27

Minvielle Larousse N., M.-C. Bailly-Maître, et G. Bianchi (ed.), Les métaux précieux en Méditerranée médiévale. Exploitations, transformations, circulations : actes du colloque international d’Aix-en-Provence, 6-8 octobre 2016, Aix-en-Provence, Centre Camille-Jullian / Presses Universitaires de Provence, coll.« Bibliothèque d’archéologie méditerranéenne et africaine », n˚ 27, 2019, 348 p. ISBN 979-10-320-0230-8

Présentation :
Cet ouvrage rassemble les actes d’un colloque international tenu à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme d’Aix-en-Provence les 6, 7 et 8 octobre 2016. Organisée par le Laboratoire d’Archéologie Médiévale et Moderne en Méditerranée (CNRS, Aix-Marseille Université) et par le Dipartimento di Scienze Storiche e dei Beni Culturali de l’Université de Sienne, cette rencontre a réuni près de cinquante spécialistes du Moyen Âge – archéologues, historiens, géochimistes – autour des métaux précieux en Méditerranée.

Ce livre entend examiner un long processus qui s’étend de l’extraction des minerais jusqu’à la diffusion des métaux, en articulant les techniques aux sociétés et aux pouvoirs. Le panorama des principaux lieux de la production, ici présenté sous forme de synthèses régionales, côtoie des études qui suivent les différentes phases de ce processus, de façon à confronter les sources, les approches et à faciliter les comparaisons. L’enquête se focalise enfin sur les circulations des métaux, en mettant en évidence les problèmes de sources et de méthodes que cela induit, tout en proposant des relectures historiographiques fondées sur les résultats de travaux récents.

Pour la première fois, la Méditerranée médiévale fournit le cadre géographique d’une réflexion collective consacrée aux productions et circulations des métaux précieux. Au-delà du simple bilan de connaissances, ce livre entend finalement proposer quelques jalons pour une histoire comparée et connectée : l’approfondissement, puis la confrontation d’enquêtes monographiques et régionales offrent dans cette optique de fécondes perspectives pour les années à venir.

Table des matières

Soutenance de thèse – Julien Flament

Julien Flament a le plaisir de vous annoncer la soutenance de sa thèse de doctorat en histoire médiévale intitulée « Les métallurgies associées de la fin du XIIIe siècle au XVe siècle : l’argent, les cuivres et le plomb à Castel-Minier (Ariège, France) ».

La thèse sera présentée et soutenue publiquement le lundi 4 décembre 2017 à 14h au Centre International Universitaire pour la Recherche de l’Université d’Orléans (Hôtel Dupanloup). Elle sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement conviés (réponse souhaitée avant le 27/11/2017).

Télécharger l’invitation ici.

Soutenance de thèse – Nicolas Minvielle Larousse

Le 2 décembre 2017 à partir de 14h, dans la salle Paul-Albert Février de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (Aix-en-Provence), Nicolas Minvielle-Larousse soutiendra sa thèse de doctorat intitulée « L’âge de l’argent. Mines, société et pouvoirs en Languedoc médiéval« .

Le jury sera composé de :

  • Philippe Allée, Professeur des Universités, Université de Limoges, GEOLAB, UMR 6042 (codirecteur)
  • Marie-Christine Bailly-Maître, Directeur de Recherche Émérite au CNRS, LA3M, UMR 7298 (codirectrice)
  • Giovanna Bianchi, Professeur des Universités, Università di Siena
  • Luc Bourgeois, Professeur des Universités, Université de Caen, CRAHAM, UMR 6273
  • Hélène Débax, Professeur des Universités, Université de Toulouse Jean-Jaurès, FRAMESPA, UMR 5136
  • Florent Hautefeuille, Maître de Conférences HDR, Université de Toulouse Jean-Jaurès, TRACES, UMR 5608
  • Catherine Verna, Professeur des Universités, Université Paris 8, EA 1571

Télécharger l’invitation ici.

Exposition « Silver paths between Orient and Occident »

Exposition « Silver paths between Orient and Occident »

 

1er mars – 28 septembre 2014.

Deutsches Bergbau Museum, Bochum – Allemagne.

 

« Cher collègue,

Nous sommes heureux de vous informer de l’ouverture de l’exposition « Silberpfade zwischen Orient & Okzident, Silbergewinnung zur Zeit Karls des Grossen und Harun ar-Raschids » le 1er mars au Deutsches Bergbau Museum à Bochum. Cette exposition retrace les modes de production de l’argent au haut Moyen Age à partir des exemples de Melle (Poitou, France) et de al-Radrad (Jawf, Yémen).

Fruit d’une collaboration entre le CNRS (UMR 5060 IRAMAT, LMC et CEB) et le DBM, elle présente à la fois les sites et les méthodes archéologiques, expérimentales et archéométriques qui ont permis de réécrire cette histoire. Elle se tiendra jusqu’au 28 septembre 2014 dans le « Diamant Noir » du musée.

http://www.bergbaumuseum.de/index.php/de/ausstellung/sonderausstellung/orient-okzident

 Dr Florian Téreygeol, UMR 5060 IRAMAT – LMC, commissaire d’exposition.

 

Dear Colleague

We are pleased to inform you about the opening of the exhibition  » Silver paths between Orient and Occident » on March 1st to the Deutsches Bergbau Museum  (Bochum). This exhibition redraws the chaîne opératoire of silver production in the early Middle Ages from the examples of Melle (Poitou, France) and of al-Radrad (Jawf, Yemen).

It is result of a collaboration between CNRS (UMR 5060 IRAMAT LMC and CEB) and the DBM. It presents at the same time sites and archaeological, experimental and archaeometric methods which allowed to rewrite this history. It will be held until September 28th, 2014 in the  » Black Diamond  » of the museum.

http://www.bergbaumuseum.de/index.php/en/exhibition/special-exhibitions/silver-paths

 Dr Florian Téreygeol, UMR 5060 IRAMAT – LMC, curator. »

Visite de la mine d’argent romaine de Cénomes (Aveyron)

A l’occasion des 29e journées européennes du Patrimoine, Bernard Léchelon propose une visite guidée publique de l’ancienne mine d’argent romaine de Cénomes (Aveyron).

16 septembre 2012, de 9h à 18h

Montagnol, Aveyron

Informations : http://m.tourisme-aveyron.com/diffusio/fr/agenda/index/montagnol/visite-exceptionnelle-d-une-ancienne-mine-d-argent-romaine_TFO144923360951.php