Archives par mot-clé : Moyen-Âge

L’objet au Moyen Âge et à l’époque moderne

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution du colloque L’objet au Moyen Âge et à l’époque moderne , édité aux Presses universitaires de Caen sous la direction sous la direction d’Yves Henigfeld, Philippe Husi et Fabienne Ravoire.

C’est le XIe colloque de la Société d’archéologie médiévale, moderne et contemporaine (SAMMC), qui s’est déroulé à Bayeux en 2015.
Trente ans après le premier colloque de la Société d’Archéologie Médiévale, l’« objet » est de nouveau au cœur des questionnements : fabriquer, échanger, consommer, recycler.

Quatre sessions thématiques ont rassemblé des synthèses sur les différentes catégories d’objets telles que le verre, la céramique, le métal, et les matériaux organiques. Cliquez ici pour voir le sommaire.

Le volume est en vente en librairie et sur le site de vente en ligne Brepols.net

soutenance de thèse de Benjamin Jagou

Benjamin Jagou a le plaisir de vous inviter à sa soutenance de thèse de doctorat intitulée « L’usage du charbon de terre dans le Nord de la France jusqu’à l’époque moderne » réalisée sous la direction de Anne Nissen et le tutorat de Danielle Arribet-Deroin.

La soutenance aura lieu le mercredi 26 février 2020 à 14h à l’INHA (2 rue Vivienne, 75002 Paris),

Devant un jury composé de :
– Danielle Arribet-Deroin, Maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
– Aline Durand, Professeure à l’Université du Mans
– Philippe Fluzin, Directeur de recherche au CNRS, Université de Technologie de Belfort-Montbéliard
– Anne Nissen, Professeure à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
– Christophe Petit, Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
– Dries Tys, Professeur à la Vrije Universiteit Brussel
– Catherine Verna, Professeure à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis

Téléchargez l’invitation

La soutenance sera suivie d’un moment de convivialité

 

Résumé

Les opérations d’archéologie préventive réalisées dans le Nord de la France depuis une dizaine d’années ont permis de mettre au jour des traces d’activités sidérurgiques utilisant le charbon de terre (plus communément connu sous l’appellation houille) comme ressource énergétique. Ces découvertes régionales ont permis de démontrer que cette pratique apparaissait dès la fin du iie siècle dans le Nord de la Gaule. L’étude des sources écrites, principalement médiévales, et la reprise des données archéologiques anciennes, ont montré qu’hormis le travail du fer, les activités de brasserie, de fabrication de chaux, de chauffage ou de teinturerie utilisaient également cette ressource fossile.

La mise en évidence de l’usage de ce combustible dans ces différentes productions artisanales a soulevé de nombreuses questions. En effet, on peut se demander quels sont les évènements et les causes qui ont abouti à un tel usage et quelles en ont été les conséquences ?

L’histoire antique et médiévale de ces territoires est marquée par une forte expansion économique et démographique durant le Haut Empire et tout au long du second Moyen Âge. Le développement des centres urbains a provoqué des besoins en terme d’espaces habitables, agricoles ou artisanaux. Il s’est en partie fait au détriment des zones forestières et a entraîné une pénurie du bois ainsi qu’une inflation des prix. Les artisanats les plus dépendants de cette ressource se sont alors retrouvés dans l’obligation de se tourner vers un combustible alternatif, le charbon de terre, afin de répondre à leurs besoins énergétiques.

Cette thèse met en lumière la chaîne opératoire du charbon de terre qui va de son extraction à sa consommation en passant par sa commercialisation. Des analyses archéométriques, associées aux données textuelles, ont permis de cerner trois possibles zones d’approvisionnement pour le Nord de la France : les îles Britanniques, le Borinage (région occidentale du Hainaut), et le Boulonnais. Cette recherche met également en lumière les différents circuits commerciaux (mode de circulation, organisation du commerce, etc.) empruntés par cette matière. Enfin, elle aborde la question de son utilisation par le prisme de la métallurgie du fer. Les nombreuses études paléométallurgiques réalisées sur un corpus constitué de vingt-six sites et couvrant l’ensemble des périodes chronologiques concernées ont permis de comprendre les effets que peuvent avoir l’utilisation de ce combustible fossile, tant sur les procédés techniques, la formation des rebuts, que sur la place de ces artisanats et leurs impacts environnementaux.

Un atelier d’orfèvre autour de l’an mil. Travail du cuivre, de l’argent et du fer à Oostvleteren (Flandre occidentale, Belgique)

Titre : « Un atelier d’orfèvre autour de l’an mil. Travail du cuivre, de l’argent et du fer à Oostvleteren (Flandre occidentale, Belgique) »

Auteur(s) : Lise Saussus et Nicolas Thomas (dir.), avec la collaboration de Maarten Bracke, Éric Goemaere, Thierry Leduc, Dries Tys, Laurent Verslype & Nolwenn Zaour

Lieu et date d’édition : Louvain-la-Neuve, Presses universitaires de Louvain, 2019.

Collection : Collection d’archéologie Joseph Mertens, XVIII

Format : 21 x 29,5 cm – Relié sous couverture souple, quadrichromie

Pages : 262 pages et 155 illustrations

ISBN : 978-2-87558-879-1

Prix : prix de lancement pour les particuliers : 35 € TVAC hors frais de port (livre imprimé). Prix de l’éditeur : 43,50 € (livre imprimé) et 29 € (eBook).

Pour commander et bénéficier du prix de lancement (35 € pour les particuliers) : contacter craneditions@uclouvain.be

Téléchargez le sommaire.

 

Résumé / Abstract :

En 2014, les fouilles archéologiques préventives réalisées par Monument Vandekerckhove aux abords du village d’Oostvleteren (Flandre occidentale) ont révélé les vestiges d’un atelier métallurgique daté entre la fin du Xe et le début du XIe siècle. Établi aux confins du pagus de l’Yser, le domaine de Fletrinio in pago Isseretio est caractéristique des propriétés qui se développent dans la plaine maritime flamande à cette période. Le travail conjoint des alliages à base de cuivre et de l’argent ainsi que du fer y met en exergue le rôle économique et l’importance sociale du site dont le noyau d’habitat, doté d’une église, est tôt adossé à une résidence castrale. Une unique fosse témoigne de cet atelier dont les nombreux déchets ont été étudiés à l’aide de méthodes qualitatives et quantitatives. Ils éclairent les différents aspects de la production et permettent d’en apprécier l’intensité. Les techniques de fonderie et de l’affinage de l’argent par coupellation, la qualité et la provenance des terres utilisées, les alliages mis en œuvre, les indices de l’élaboration du laiton par cémentation, ainsi que le répertoire des objets fabriqués sont mis en lumière, comblant une lacune pour la période et la région. Prenant en compte les enjeux environnementaux et définissant le cadre historique, étroitement corrélés, la polyvalence d’un artisan, sa sédentarité, sa mobilité voire son origine sont mises en question. Il en ressort que, dans un environnement favorable aux échanges maritimes et commerciaux, l’atelier d’Oostvleteren a produit de petites séries d’objets de la parure, très probablement liée à l’équipement du cheval et du cavalier, au bénéfice d’une clientèle privilégiée.

In 2014, archaeological excavations in advance of development were carried out by Monument Vandekerckhove nv at the edge of the village of Oostvleteren (West Flanders). They revealed the remains of a medieval metallurgical workshop dating from the late 10th to early 11th centuries. Established on the outskirts of the pagus of the Yser, the estate of Fletrinio in pago Isseretio is typical of the Flemish maritime plain during this period. The working of copper-based alloys, silver and also iron highlights the economic role and the social importance of the site whose centre, with its church, had an early castle next to it. The finds from a single pit provide evidence of the activity of the workshop, and they were studied using both qualitative and quantitative methods. They shed light on the different aspects of production and its intensity. The techniques of casting and of silver refining by cupellation, the quality and provenance of the clay and the alloys used, the evidence of brass cementation, as well as the range of objects produced are filling a gap in our knowledge for the period and the area. Taking into account the related environmental issues and historical framework, the multiple skills of the craftsman are considered, as are his origins and whether he was settled or itinerant. It appears that in an environment favourable to maritime and commercial exchanges, the Oostvleteren workshop produced small series of decorative objects, most probably harness fittings and riding equipment for a privileged clientele.

Les métaux précieux en Méditerranée médiévale – BIAMA n° 27

Minvielle Larousse N., M.-C. Bailly-Maître, et G. Bianchi (ed.), Les métaux précieux en Méditerranée médiévale. Exploitations, transformations, circulations : actes du colloque international d’Aix-en-Provence, 6-8 octobre 2016, Aix-en-Provence, Centre Camille-Jullian / Presses Universitaires de Provence, coll.« Bibliothèque d’archéologie méditerranéenne et africaine », n˚ 27, 2019, 348 p. ISBN 979-10-320-0230-8

Présentation :
Cet ouvrage rassemble les actes d’un colloque international tenu à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme d’Aix-en-Provence les 6, 7 et 8 octobre 2016. Organisée par le Laboratoire d’Archéologie Médiévale et Moderne en Méditerranée (CNRS, Aix-Marseille Université) et par le Dipartimento di Scienze Storiche e dei Beni Culturali de l’Université de Sienne, cette rencontre a réuni près de cinquante spécialistes du Moyen Âge – archéologues, historiens, géochimistes – autour des métaux précieux en Méditerranée.

Ce livre entend examiner un long processus qui s’étend de l’extraction des minerais jusqu’à la diffusion des métaux, en articulant les techniques aux sociétés et aux pouvoirs. Le panorama des principaux lieux de la production, ici présenté sous forme de synthèses régionales, côtoie des études qui suivent les différentes phases de ce processus, de façon à confronter les sources, les approches et à faciliter les comparaisons. L’enquête se focalise enfin sur les circulations des métaux, en mettant en évidence les problèmes de sources et de méthodes que cela induit, tout en proposant des relectures historiographiques fondées sur les résultats de travaux récents.

Pour la première fois, la Méditerranée médiévale fournit le cadre géographique d’une réflexion collective consacrée aux productions et circulations des métaux précieux. Au-delà du simple bilan de connaissances, ce livre entend finalement proposer quelques jalons pour une histoire comparée et connectée : l’approfondissement, puis la confrontation d’enquêtes monographiques et régionales offrent dans cette optique de fécondes perspectives pour les années à venir.

Table des matières

Séminaire Matérialité

Pour bien commencer cette année 2019, un séminaire aura lieu en région parisienne, le jeudi 17 janvier 2019, de 10h à 12h30.

Au programme :

  • Guillaume SARAH (IRAMAT ) « D’argent et de laiton: les monnayages d’époque féodale ou de singuliers alliages »
  • Nicolas RUFFINI-RONZANI (DYPAC) « Le projet ADEMAT 3: analyses et descriptions des matrices de sceaux au Moyen Âge »

Rendez-vous à l’auditorium de la bibliothèque universitaire, 45 boulevard Vauban, 78280 Guyancourt.

Voir l’affiche du séminaire

Cuivre, bronzes et laitons médiévaux. Actes du colloque de Dinan et Namur

Vient de paraître

Thomas Nicolas et Dandridge Pete (éd.), Cuivre, bronzes et laitons médiévaux : Histoire, archéologie et archéométrie des productions en laiton, bronze et autres alliages à base de cuivre dans l’Europe médiévale (12e-16e siècles). Medieval copper, bronze and brass: History, archaeology and archaeometry of the production of brass, bronze and other copper alloy objects in medieval Europe (12th-16th centuries), [Actes du colloque de Dinant et Namur, 15-17 mai 2014. Proceedings of the symposium of Dinant and Namur, 15-17 May 2014], Agence wallonne du Patrimoine, Namur, 2018, 416 p. (Études et documents, Archéologie ; 39).

ISBN : 978-2-39038-016-0

21,1 x 29,8 cm

416 p.

40 €

Téléchargez le sommaire ici.

Soutenance de thèse – Julien Flament

Julien Flament a le plaisir de vous annoncer la soutenance de sa thèse de doctorat en histoire médiévale intitulée « Les métallurgies associées de la fin du XIIIe siècle au XVe siècle : l’argent, les cuivres et le plomb à Castel-Minier (Ariège, France) ».

La thèse sera présentée et soutenue publiquement le lundi 4 décembre 2017 à 14h au Centre International Universitaire pour la Recherche de l’Université d’Orléans (Hôtel Dupanloup). Elle sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement conviés (réponse souhaitée avant le 27/11/2017).

Télécharger l’invitation ici.

Soutenance de thèse – Nicolas Minvielle Larousse

Le 2 décembre 2017 à partir de 14h, dans la salle Paul-Albert Février de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (Aix-en-Provence), Nicolas Minvielle-Larousse soutiendra sa thèse de doctorat intitulée « L’âge de l’argent. Mines, société et pouvoirs en Languedoc médiéval« .

Le jury sera composé de :

  • Philippe Allée, Professeur des Universités, Université de Limoges, GEOLAB, UMR 6042 (codirecteur)
  • Marie-Christine Bailly-Maître, Directeur de Recherche Émérite au CNRS, LA3M, UMR 7298 (codirectrice)
  • Giovanna Bianchi, Professeur des Universités, Università di Siena
  • Luc Bourgeois, Professeur des Universités, Université de Caen, CRAHAM, UMR 6273
  • Hélène Débax, Professeur des Universités, Université de Toulouse Jean-Jaurès, FRAMESPA, UMR 5136
  • Florent Hautefeuille, Maître de Conférences HDR, Université de Toulouse Jean-Jaurès, TRACES, UMR 5608
  • Catherine Verna, Professeur des Universités, Université Paris 8, EA 1571

Télécharger l’invitation ici.

Les métaux précieux en Méditerranée médiévale. Exploitations, transformations, circulations.

Aix-en-Provence (MMSH) les 6, 7 et 8 octobre 2016.

Programme et information :    http://metaux2016.sciencesconf.org/

Présentation

Argent d’un côté, or de l’autre ? La Méditerranée médiévale est un espace de production et de circulation pour les métaux précieux tissé entre trois mondes à la fois hostiles ou partenaires ; la chrétienté romaine à l’ouest, la chrétienté byzantine à l’est et l’Islam au sud. À l’origine de nombreux objets de la culture matérielle et des monnaies utilisées par les économies, les métauxprécieux (or, argent, cuivre, plomb) emplissent les sociétés. Ils sont exploités, transformés, commercialisés, contrôlés et thésaurisés par des acteurs et des institutions très variés, du simple paysan aux empereurs.

Ce colloque propose d’ouvrir une large enquête sur ces produits qui offrent de nombreuses problématiques pour les sociétés méditerranéennes. Ces dernières années, les travaux des historiens et des archéologues ont en effet considérablement renouvelé les vastes synthèses passées en apportant des données supplémentaires et en développant de nouvelles méthodes. Pour autant, peu d’entre eux prennent en considération le circuit complet des métaux, de leur production à leurs usages dans une perspective historique large. Cette lacune est principalement causée par un cloisonnement disciplinaire et géographique encore trop marqué.

C’est pourquoi il a paru opportun de faire un point sur l’état de l’art, tant des méthodes que des connaissances, afin d’engager des analyses comparatives entre Occident et Orient sur le long Moyen Âge. La réunion de chercheurs d’horizons et de disciplines variés a ainsi pour objectif d’ouvrir une discussion qui permette de mieux comprendre le fonctionnement de ces systèmes productifs et de mieux mesurer l’ampleur de leur influence sur les économies et les sociétés médiévales.

Thèmes

Thème 1. Les espaces miniers méditerranéens

Thème 2. Circulation des Hommes et des Savoirs

Thème 3. Structures des échanges commerciaux

Thème 4. Traçage des métaux

Thème 5. Table ronde

 

Comité d’organisation : Marie-Christine BAILLY-MAITRE (AMU-CNRS, LA3M UMR 7298) Giovanna BIANCHI (Universita’ degli studi di Siena) Nicolas MINVIELLE LAROUSSE (AMU-CNRS, LA3M UMR 7298) Comité scientifique : Marie-Christine BAILLY-MAITRE (AMU-CNRS, LA3M UMR 7298) Sandrine BARON (CNRS, UMR 5608 TRACES / Université Toulouse Jean Jaurès) Giovanna BIANCHI (Universita’ degli studi di Siena) Marc BOMPAIRE (CNRS, UMR 5060 IRAMAT / EPHE) Patrice CRESSIER (CNRS, UMR 5648 CIHAM / Université Lumière Lyon II) Nicolas MINVIELLE LAROUSSE (AMU-CNRS, LA3M UMR 7298) Mohamed OUERFELLI (AMU-CNRS, LA3M UMR 7298) Florian TEREYGEOL (CNRS, UMR 5060 IRAMAT / CEA) Catherine VERNA (Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis)