Archives par mot-clé : Techniques

DARA 47 : L’entreprise minière de Brandes, XIe-XIVe siècles, Huez, Oisans (Isère).

Vient de paraître le DARA 47 intitulé  “L’entreprise minière de Brandes, XIe-XIVe siècles, Huez, Oisans (Isère). Extraction et transformation de minerais argentifères ”  sous la direction de Marie-Christine Bailly-Maître aux éditions de l’ALPARA.  

Présentation

L’objectif premier de cet ouvrage est de publier l’ensemble de la chaîne opératoire qui conduit de l’extraction du minerai jusqu’à la phase ultime d’enrichissement, c’est-à-dire le lavage. L’approche est
à la fois historique, archéologique et archéométrique. Historique grâce à une relecture de l’ensemble des textes relatifs à Brandes, à partir d’un corpus enrichi par une recherche systématique dans des fonds encore non explorés, notamment en l’élargissant à l’ensemble du massif de l’Oisans, à la politique minière et monétaire des Dauphins et en intégrant les archives de la prévôté d’Oulx conservées aux archives de Turin (Italie). Cette documentation ne concerne past ricto sensu la chaîne opératoire du traitement minéralurgique, mais elle permet de mieux connaître le site dans son ensemble et d’en appréhender l’importance. Archéologique, grâce à la fouille d’une partie importante du quartier industriel qui occupe l’extrémité occidentale du site. Les campagnes de terrain de ces quinze dernières années ont apporté des informations inédites sur le traitement du minerai grâce à la découverte des ateliers, des outils et des déchets correspondant aux différentes étapes de la chaîne opératoire. Un moulin hydraulique destiné au broyage du minerai, premier du genre fouillé et étudié pour le Moyen Âge, a été mis au jour. Il est désormais possible de proposer une restitution de l’organisation et du fonctionnement du quartier industriel. Archéométrique, enfin, car des analyses ont été réalisées sur les minerais, sur les déchets de minéralurgie comme les sables de lavage, etc. La collaboration avec des géologues et des archéomètres a considérablement élargi le champ des connaissances.
Pour autant, si l’essentiel de cet ouvrage est consacré à la chaîne opératoire du traitement d’un minerai polymétallique argentifère, il contient aussi les dernières avancées relatives à l’agglomération minière. En 1994, un premier volume de la collection des DARA faisait le point sur cette agglomération et sur les chantiers extractifs. Il a paru intéressant de contextualiser les acquis les plus récents en reprenant en partie certains aspects de l’agglomération et de la mine, ceci afi n de montrer à quel point Brandes est une cité ouvrière et combien ceux qui l’habitent sont au service de l’entreprise minière.

Pour passer commande, rendez-vous sur ce lien ou par mail ! 

Conseil de l’Europe: Année européenne du Patrimoine Industriel et Technique 2015

E-FAITH : The European Federation of Associations of Industrial and Technical Heritage.
 
Dans une résolution adoptée  le 8 mars 2013, par la Commission permanente du Conseil de l’Europe, réunie à Paris, l’Assemblée a adressé aux Etats membres une série de recommandations concrètes visant à préserver le patrimoine industriel européen.
Afin que cette protection soit efficace, l’APCE a proposé la conception d’un label européen du patrimoine industriel. Suivant les conclusions du rapporteur sur cette question, Ismeta Dervoz (Bosnie-Herzégovine, PPE/DC), l’Assemblée a également invité l’UE et l’Unesco à examiner la possibilité de lancer, avec le Conseil de l’Europe, l’Année européenne du patrimoine industriel en 2015 – comme proposée par l’E-FAITH

L’information concernant la campagne menée par l’E-FAITH se trouve sur le site web : http://www.e-faith.org/home/?q=node/197 . Vous pouvez aussi consulter le rapoort en suivant le lien en fin d’article.

Si votre association n’a pas encore souscrit le mémorandum: faites le maintenant le plus vite possible, et renvoyez le à notre secrétariat. Nous vous demandons également d’encourager d’autres organisations à approuver le Mémorandum.
 

Vous pouvez aussi noter les dates suivantes dans votre agenda:
– 18 & 19 mai 2013: Roubaix (France) – Première réunion concernant le projet “Cheminées d’usine et Mémoire collective – Factory chimneys and collective memory”
– du 25 au 27 octobre 2013: Neuchatel (Suisse/Switzerland) – Week-end annuel E-FAITH du patrimoine industriel

 

Voir le rapport du 15 février 2013

 

6e Rencontre Européenne pour le Patrimoine Industriel et Technique

6ème Recontre Européenne pour le Patrimoine Industriel et Technique.
Les défis auxquels sont confrontés les sites du patrimoine industriel et les associations.

26-28 octobre 2012
Londres.
 
E-FAITH, La Fédération Européenne des Associations du Patrimoine Industriel et Technique (European Federation of Associations of Industrial and Technical Heritage) est la plate-forme qui vise à promouvoir les contacts et la coopération européenne entre les associations à but non lucratif, par la mise en place de lieux où elles peuvent se rencontrer, échanger des expériences, apprendre de nouvelles compétences et soutenir les activités des autres associations. Après les précédentes réunions couronnées de succès (Beringen, Kortrijk, Barcelona, Calais et Tilburg) qui ont accueilli chaque fois des représentants d’une douzaine de pays, E-FAITH organise dès à présent la tenue d’une sixième rencontre européenne pour les bénévoles et les associations à but non lucratif engagés dans la recherche, la conservation, l’interprétation et/ou la présentation du patrimoine industriel et technique.
 
L’essence même de ces rencontres, qui sont organisées par la Fédération Européenne des Associations du Patrimoine Industriel et Technique, est d’échanger des informations et des idées.
 

Le week-end de cette-année-ci se tiendra à Londres en Octobre et fournira aux bénévoles entreprenants et à leurs associations une excellente occasion de promouvoir leur projet de restauration, encore en cours ou terminé, à des bénévoles et des organisations de toute l’Europe aux vues similaires.

Les thèmes principaux de la réunion de cette année sont les défis auxquels sont confrontés les sites du patrimoine industriel et les associations.

 
Lors de la réunion une attention particulière sera accordée à :
– la promotion de la coopération européenne transfrontalière entre les associations dans un but commun de conserver et mettre en valeur le patrimoine industriel et de renforcer leurs actions;
– l’échange d’idées et d’expériences concernant la restauration et la mise en valeur du patrimoine industriel, la mobilisation de capitaux et des revenus nécessaires à cet effet, le marketing, les compétences techniques, la formation, la sécurité et d’autres aspects importants pour gérer avec succès des projets en cours d’exécution ;
– Présentations par des bénévoles et des associations de leurs projets et travaux en cours.
 
Lors des réunions à Londres les discussions qui ont commencé l’année passée à Tilburg vont être poursuivies et approfondies :
– la Campagne pour une Année européenne du patrimoine industriel et technique (2015) ;
– le jumelage  entre les associations;
– la conservation et la mise en valeur d’anciennes cheminées industrielles;
– le développement et la promotion par des associations de projets et itinéraires transfrontaliers;
 
Le week-end commencera dans l’après-midi du vendredi 26 octobre avec une visite guidée de la région ‘Three Mills’ (Trois Moulins) dans l’East End de Londres, en visitant le House Mill – soi-disant le plus grand moulin à marée dans le monde, qui a fonctionné à partir des années 1770 jusqu’en 1940 – et la station de pompage des eaux d’ Abbey Mills.
Le samedi 27 octobre sera consacré à des présentations, des échanges d’idées et des discussions, suivis d’une visite en début de soirée au Kirkaldy Testing Museum dans le quartier du Southwark. Les présentations seront données dans la salle de conférence du Toynbee Hall, à Whitechapel, lui-même d’un intérêt pour le patrimoine industriel comme lieu où Marconi démontra pour la première fois au Royaume-Uni son système de radiotélégraphie.
Le dimanche matin, 28 Octobre, l’accent sera mis sur le thème du volontariat et les défis auxquels sont confrontés les musées gérés par des bénévoles et leur dotation en personnel, avec une référence particulière à la réglementation croissante et les exigences de sécurité. Le matin se terminera par une visite au Kew Engines Museum, où les énormes machines à balancier, système Cornouailles, seront sous vapeur.

 

Des informations complémentaires sur cette Sixième Rencontre Européenne pour le Patrimoine Industriel et Technique sont disponibles et régulièrement mises à jour sur le site d’E-FAITH , www.e-faith.org (cliquez vers  http://www.e faith.org/home/?q=content/european industrial and technical heritage weekends)

Voir le fichier lié